Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les femmes françaises sont aussi bien éduquées que les hommes mais sont beaucoup moins bien payées

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les femmes françaises sont aussi bien éduquées que les hommes mais sont beaucoup moins bien payées
© Wikimedia Commons/domaine public

Le Forum économique mondial (WEF) vient de publier l'édition 2016 de son rapport mondial sur la parité entre hommes et femmes.

D'après le WEF, le fossé entre les deux sexes est "plus élevé qu'il n'a jamais été depuis 2008". Et il faudrait attendre l'an 2186 avant d'atteindre une réelle parité entre hommes et femmes.

Le groupe d'experts a étudié 144 pays en prenant en compte les progrès concernant la parité entre hommes et femmes en matière de niveau d'éducation, de santé, d'émancipation politique et d'emploi.

Les pays nordiques — Islande (1er), Finlande (2e), Norvège (3e) et Suède (4e) — sont les plus avancés sur la question de la parité.

La France occupe la 17e place, derrière la Suisse (13e), l'Allemagne (13e), mais devant le Royaume-Uni (20e) et les Etats-Unis (45e).

Elle est numéro 1 sur deux des quatre critères scrutés par le WEF : le "niveau d'éducation" et la "santé".

"C'est l'un des deux seuls pays avec la Finlande à avoir mis fin aux disparités entre hommes et femmes dans les sous-indices de l'accès à l'éducation, de la santé et survie", note le rapport du WEF.

Cela ne doit pas masquer le gros retard du pays en matière d'opportunités professionnelles.

Concernant l'égalité des salaires entre hommes et femmes, la France fait partie des pires pays en la matière, avec une 134e place sur 144. Et ce, malgré la loi majeure du 4 août 2014 sur l'égalité réelle.

L'écart de salaire annuel moyen entre un homme et une femme s'élève ainsi à 12.697 dollars en France, contre 33.148 dollars en moyenne par an pour une femme et 45.845 dollars pour un homme, d'après le rapport.

La France s'illustre aussi par sa réputation d'élève "instable". En 2006, elle était à la 70e place mais avait réussi à se hisser à la 15e en 2008, avant de dégringoler à la 57e en 2012 et de revenir à la 15e — son meilleur score — en 2015.

Découvrir plus d'articles sur :