Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les Français retrouvent les hypermarchés avec le déconfinement mais freinent sur leur panier moyen

Les Français retrouvent les hypermarchés avec le déconfinement mais freinent sur leur panier moyen
© Business Insider France/Claire Sicard

Et si finalement tout revenait à la normale ? La pandémie liée au Covid-19 a changé de nombreuses choses dans le quotidien des Français ces derniers mois, en premier lieu leur manière de consommer et de faire leurs courses. Mais un retour à la normale semble se dessiner depuis le 11 mai, date officielle du déconfinement en France. Olivier Dauvers, spécialiste du secteur de la grande distribution, a compilé les données du panéliste IRI sur la consommation de ces dernières semaines, permettant de comparer les habitudes des consommateurs pendant et après le confinement.

Pour les supermarchés, les ventes continuent d'augmenter, mais à un niveau plus faible que pendant le confinement : + 11% par rapport à l'année précédente sur les trois premières semaines de déconfinement. La tendance pendant le confinement était plus forte, en moyenne à + 16%, avec un pic la semaine du 16 mars à + 46%. Le constat est le même pour les magasins de proximité : plus faciles d'accès au moment où les sorties et les déplacements étaient limités, il ont connu une affluence importante pendant le confinement avec des ventes à + 23% vs 2019 — et même + 68% la semaine de l'annonce du confinement le 16 mars. Depuis le 11 mai dernier, date du déconfinement, la croissance par rapport à l'année dernière est toujours là, mais elle se normalise petit à petit à + 13%.

Un trafic en supermarchés et hypermarchés en baisse de 40% pendant le confinement

Le constat est un peu différent pour les hypermarchés : leurs ventes ont connu une baisse moyenne de - 4% pendant les huit semaines de confinement, par rapport aux mêmes semaines l'année précédente, avec même des creux à - 13% (semaine 16), voire - 15% (semaine 18). Les clients semblent de retour dans ces magasins grands formats avec une augmentation moyenne des ventes de +9 % vs 2019 depuis le 12 mai dernier. Si l'affluence dans les hypermarchés pouvait faire peur pendant le confinement, la tendance semble s'être inversée depuis. Avec une offre importante en produits non-alimentaires et de nombreuses promotions mises en avant, ce format de magasin offre quelques atouts en période de crise...

Les Français retrouvent globalement le chemin de leurs supermarchés : si entre le 16 mars et le 10 mai dernier, le trafic en supermarchés et hypermarchés avait fondu à - 40% par rapport à 2019, depuis le 12 mai et le début du déconfinement, la tendance n'est plus qu'à - 16%. Si cela reste toujours négatif, l'écart avec l'année dernière se réduit doucement mais sûrement.

Le constat est le même sur le panier moyen en super et hypermarchés : il avait augmenté de + 70% pendant la période de confinement, les Français étant obligés de faire tous leurs repas à domicile. Depuis le 11 mai dernier, s'il continue de progresser, le panier moyen dans ces magasins n'augmente plus que de + 29% en comparaison de l'année précédente. Si certains ont retrouvé le chemin du travail ou de l'école, d'autres continuent le télétravail ou l'école à la maison, entrainant des dépenses plus fortes qu'en période normale.

Le drive et la livraison à domicile continuent de progresser

Le retour à la normale semble beaucoup moins marqué pour les commandes en drive ou via la livraison à domicile. Ces dernières ont littéralement explosé pendant le confinement : + 77% en moyenne entre le 16 mars et le 10 mai 2020 par rapport à la même période l'année précédente, avec même un pic à + 95% la semaine de Pâques. De nouvelles habitudes de consommation semble s'être installées pour les Français, car même si cette hausse est moins forte, elle continue. Sur les trois premières semaines du déconfinement, la croissance des courses en e-commerce est encore à + 64% par rapport à 2019.

Si cette tendance se confirme dans les mois qui viennent, les cartes pourraient être redistribuées entre les différentes enseignes de la grande distribution : Intermarché, qui possède le plus grand parc de drive en France, avait notamment vu sa part de marché passer de 14,2% fin février 2020 à 16,7% à mi-avril. Le constat était à peu près le même pour Système U. À l'inverse, Auchan, Carrefour et Leclerc, tous propriétaires de nombreux hypermarchés et avec moins de drive, avaient vu leurs parts de marchés se contracter ou même diminuer. Les distributeurs vont donc continuer de scruter les tendances d'achat des Français de près ce prochains mois.

À lire aussi — Voici les produits que les Français achètent le plus en bio

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :