Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les hommes des cavernes se privaient d'oxygène pour provoquer des hallucinations lorsqu'ils peignaient dans les grottes

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les hommes des cavernes se privaient d'oxygène pour provoquer des hallucinations lorsqu'ils peignaient dans les grottes
Les habitants des grottes pensaient qu'elles étaient un portail reliant leur monde au monde souterrain. © Insider

Selon une nouvelle étude révolutionnaire, les habitants des grottes préhistoriques d'Europe se privaient volontairement d'oxygène pour provoquer des hallucinations lors de la création de leurs peintures murales décoratives. Les chercheurs s'interrogent depuis des années sur la raison pour laquelle un si grand nombre des plus anciennes peintures du monde se trouvaient dans des systèmes de tunnels souvent noirs, loin de l'entrée des grottes.

Une étude récente de l'université de Tel Aviv révèle que cet emplacement était délibéré, car il induisait une privation d'oxygène et faisait subir aux hommes des cavernes un état appelé hypoxie. L'hypoxie peut provoquer des symptômes tels que l'essoufflement, des maux de tête, la confusion et un rythme cardiaque rapide, qui peuvent conduire à des sentiments d'euphorie, des expériences de mort imminente et des sensations hors du corps. L'équipe de chercheurs estime que cela aurait été "très similaire à ce qui se passe lorsque vous prenez des drogues", rapporte le Times.

À lire aussi — Les hommes combinaient drogues hallucinogènes et art il y a près de 500 ans

"Il semble que les populations du paléolithique supérieur n'utilisaient guère l'intérieur des grottes profondes pour les activités quotidiennes et domestiques. Ces activités étaient principalement réalisées dans des sites en plein air, des abris sous roche ou des entrées de grottes", indique l'étude, selon CNN. "Bien que les représentations n'aient pas été créées uniquement dans les parties profondes et sombres des grottes, les images à ces endroits constituent un aspect très impressionnant des représentations de grottes et sont donc au centre de cette étude", ajoute-t-elle.

Selon Ran Barkai, co-auteur de l'étude, les hommes des cavernes utilisaient le feu pour éclairer les grottes, ce qui réduisait simultanément les niveaux d'oxygène. Peindre dans ces conditions était fait délibérément et comme un moyen de se connecter au cosmos, explique le chercheur. "On s'en servait pour se connecter aux choses", a déclaré Ran Barkai à CNN, ajoutant que les peintres des grottes considéraient souvent la paroi rocheuse comme un portail reliant leur monde au monde souterrain, qui était associé à la prospérité et à la croissance. Le chercheur a également suggéré que les peintures rupestres pourraient avoir été utilisées dans le cadre d'une sorte de rite d'initiation.

Les fascinantes peintures rupestres, qui datent d'environ 40 000 à 14 000 ans, représentent des animaux tels que des mammouths, des bisons et des bouquetins. "Ce n'est pas la décoration qui rendait les grottes importantes, mais le contraire : l'importance des grottes choisies était la raison de leur décoration", peut-on lire dans l'étude, selon CNN.

L'étude s'est concentrée sur les grottes décorées en Europe, principalement en Espagne et en France. Elle a été publiée la semaine dernière dans la revue scientifique "Time and Mind : The Journal of Archaeology, Consciousness, and Culture".

Version originale : Sophia Ankel/Insider

À lire aussi — Les 22 espèces humaines que l'on connaît actuellement dans l'histoire de l'évolution

Découvrir plus d'articles sur :