Publicité

Les joueurs de la Liga rejoignent la blockchain grâce au français Sorare

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les joueurs de la Liga rejoignent la blockchain grâce au français Sorare
Le partenariat englobe la première et la deuxième divisions espagnoles. © Pavlo Gonchar/SOPA Images/LightRocket via Getty Images
Publicité

C'est un très beau contrat pour Sorare. La startup française a signé avec la Liga pour lancer sur la technologie de la blockchain des cartes numériques des joueurs du championnat espagnol, sous la forme de jetons non-fongibles (NFT). Mi-juin, l'entreprise s'était déjà associée à la Fédération française de football pour proposer aux fans des cartes à l'effigie des joueurs de l'équipe de France. Elle franchit à présent un nouveau cap, après avoir déjà embarqué des championnats moins cotés, comme ceux de Belgique et des Pays-Bas, dans l'univers des NFT.

La place de marché de Sorare va désormais permettre de s'échanger des cartes de joueurs évoluant dans pas moins de 180 clubs, dont des équipes prestigieuses comme le Paris Saint-Germain, Liverpool, la Juventus Turin ou encore le Bayern Munich. La rareté et l'authenticité de chaque carte est garantie par la blockchain Ethereum, utilisée par la startup, sur laquelle sont émis les NFT. Leur propriété peut être vérifiée publiquement sur ce support technologique.

À lire aussi — NFT : le code source à l'origine d'internet vendu aux enchères pour un montant astronomique

Certaines cartes sont plus convoitées que d'autres, la plus chère étant celle du quintuple ballon d'or Cristiano Ronaldo, dont la valeur atteint 245 072 euros, suivie de la carte Antoine Griezmann, à 95 498 euros. Sorare compte déjà 500 000 utilisateurs et va encore gagner en visibilité avec ce nouveau contrat. Le partenariat couvre la première division espagnole (LaLiga Santander) et la deuxième (LaLiga SmartBank).

La startup veut rapidement grandir

Mais la startup ne compte pas s'arrêter là et affiche de grandes ambitions. "Nous voulons créer le plus grand groupe de divertissement sportif dans le monde et toucher des dizaines de millions de fans", a confié aux Echos son patron et cofondateur Nicolas Julia. Pour parvenir à ses fins, Sorare envisage pour la première fois d'investir dans le marketing. Lancée en 2018, l'entreprise est en train de boucler la plus grosse levée de fonds de sa jeune histoire, qui pourrait atteindre 500 millions de dollars.

Elle avait déjà récolté 40 millions d'euros en février auprès de différents investisseurs, dont le fonds Kima Ventures du milliardaire Xavier Niel. Elle compte aussi à son capital plusieurs footballeurs comme Gérard Piqué et Antoine Griezmann, qui évolue tous deux en Liga.

Reste à Sorare de signer le même type de partenariat avec d'autres grands championnats européens, à commencer par le plus puissant d'entre eux, la Premier League anglaise. Ce qui ne l'empêche pas d'être déjà rentable et d'anticiper un volume de ventes sur sa place de marché de 200 millions d'euros cette année.

La startup se veut aussi une plateforme de "fantasy football". Les cartes collectionnées permettent de créer des mini-équipes de cinq joueurs, inscrits dans différents tournois, et d'affronter ainsi d'autres collectionneurs. Les équipes voient leur note évoluer en fonction des performances des joueurs dans les vraies matchs du monde réel. Et la valeur des cartes s'ajuste en fonction.

De quoi séduire les fans de football, que Sorare espère attirer en masse.

À lire aussi — Solana et Cardano, ces deux cryptomonnaies qui pourraient faire de l'ombre à Ethereum

Découvrir plus d'articles sur :