Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les joueurs de l'équipe de France vont pouvoir s'échanger sous la forme de NFTs sur la blockchain

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les joueurs de l'équipe de France vont pouvoir s'échanger sous la forme de NFTs sur la blockchain
Sorare propose déjà une carte pour Antoine Griezmann, par ailleurs actionnaire de l'entreprise. © Biser Todorov/Wikimedia Commons

C'est une première mondiale pour une sélection nationale. L'équipe de France va lancer des NFTs pour proposer aux fans des cartes numériques à l'effigie des joueurs. La Fédération française de football (FFF) s'est associée avec la startup Sorare pour vendre ces représentations des Bleus, comparables aux cartes Panini mais au format numérique, selon un communiqué publié lundi 14 juin par la jeune entreprise.

La rareté et l'authenticité de chaque carte est garantie par la blockchain Ethereum, utilisée par Sorare, sur laquelle sont émis les jetons non-fongibles (NFT). Chaque NFT représente un joueur, qui peut être échangé comme des cartes de collection. Les intéressés pourront ainsi composer leur équipe et défier d'autres fans en ligne. C'est un véritable jeu, à l'image de Football Manager, que propose la startup, les performances réelles des sportifs sur le terrain étant aussi prises en compte dans le cadre de ces compétitions virtuelles.

À lire aussi — Tout savoir sur les jetons NFT, ces objets virtuels à collectionner qui se vendent des millions

Tweet du footballeur Antoine Griezmann sur sa carte Sorare.

Pas moins de 140 clubs de foot sont déjà présents sur Sorare, dont des grands d'Europe comme Liverpool, le Paris Saint-Germain, le Bayern Munich, le Real Madrid ou encore la Juventus Turin. Après l'équipe de France, d'autres sélections nationales devraient suivre. "C'est une première étape importante pour Sorare avec de nombreuses nouvelles fédérations qui nous rejoindrons dans les semaines et mois à venir", prévient Nicolas Julia, cofondateur et PDG de l'entreprise.

La startup a levé 40 millions d'euros en février auprès de différents investisseurs dont Kima, le fonds de Xavier Niel, et Alexis Ohanian, cofondateur du site Reddit. Elle compte déjà plusieurs joueurs à son capital dont le défenseur espagnol Gerard Piqué et Antoine Griezmann.

À lire aussi — Trois experts expliquent pourquoi les NFT peuvent être l’avenir des collections ou une bulle spéculative

Volume de ventes de cartes de 60 M€ depuis le 1er janvier

Sorare revendique un volume de ventes de cartes de plus de 60 millions d'euros depuis le début de l'année. Et 90 000 utilisateurs actifs rien qu'au mois de mai, selon Capital. Les clubs et les fédérations perçoivent des royalties sur chaque carte vendue aux enchères pour la première fois, explique le média économique. Une redevance de 5% à 15%, selon les accords conclus.

La startup émet sur la blockchain 11 cartes par joueur chaque saison, selon trois niveaux de rareté : rare (100 carte), super rare (10 cartes) et unique (1 carte). L'"unique", la plus onéreuse, offre le plus de performances.

Des cartes peuvent ainsi valoir très chères. La version la plus rare pour la saison 2020-2021 du Portugais Cristiano Ronaldo, quintuple ballon d'or, s'est vendue 240 000 euros en mars dernier. Mais les amateurs du ballon rond peuvent aussi miser sur de jeunes joueurs qui prendront de la valeur au fil des ans. Et leur NFT avec.

À lire aussi — Comment la blockchain rapproche les supporteurs de leur club de foot, comme celui du PSG

Découvrir plus d'articles sur :