Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les journées sur Terre étaient plus courtes qu'aujourd'hui à la fin de l'ère des dinosaures

Les journées sur Terre étaient plus courtes qu'aujourd'hui à la fin de l'ère des dinosaures
© Universal Pictures

Il y a 70 millions d'années, à la fin de l'ère des dinosaures connue sous le nom de "Crétacé", les jours sur Terre auraient été plus courts qu'aujourd'hui et n'auraient duré que 23 heures et demie, au lieu de 24 heures, selon une étude publiée dans la revue spécialisée Paleoceanography and Paleoclimatology, citée par le site Science Alert. Ces journées légèrement écourtées s'expliquent par le fait que la Terre tournait plus vite au Crétacé qu'elle le fait aujourd'hui, soit 372 fois par an, contre 365 actuellement.

C'est en se basant sur l'analyse d'une coquille de bisalve — mollusque d'eau douce et d'eau de mer — fossilisée datant de cette époque que les chercheurs sont parvenus à cette conclusion. Les cernes de croissance observées sur le fossile ont permis aux chercheurs de déterminer le nombre de jours dans une année et plus précisément la durée d'une journée sur Terre il y a 70 millions d'années.

"Nous avons environ quatre à cinq points de données par jour, et c'est quelque chose que l'on n'obtient presque jamais dans l'histoire géologique. Nous pouvons en gros regarder un jour d'il y a 70 millions d'années. C'est assez étonnant", a déclaré Niels de Winter, chercheur en géochimie analytique à la Vrije Universiteit Brussel et auteur principal de cette nouvelle étude.

A lire aussi — L'étoile Bételgeuse ne serait finalement pas sur le point d'exploser comme certains scientifiques le prédisaient

D'autres analyses chimiques ont également permis de savoir que les températures des océans étaient plus élevées à la fin du Crétacé qu'on ne le pensait auparavant : elles atteignaient 40°C l'été et pouvaient dépasser les 30°C l'hiver.

Ces données peuvent également permettre d'en savoir plus sur l'évolution du système Terre-Lune. D'après les mesures faites dans le cadre des mission Apollo, on sait que la Lune s'éloigne de la Terre chaque année d'environ 3,82 cm. Mais ce rythme de retrait a changé au fil du temps. Les chercheurs estiment que les informations pouvant être tirées du fossile mollusque pourraient les aider à préciser le modèle de formation de la Lune et son histoire.

On sait que la Lune s'est formée il y a 4,46 milliards d'années — soit 100 millions d'années après la naissance du Système solaire — à la suite de la collision de la proto-Terre avec un impacteur (objet percutant un astre) de la taille de la planète Mars appelé Théia. "C'est à partir des débris résultant de cette collision que la Lune s'est formée", avait expliqué à Business Insider France Alessandro Morbidelli, chercheur CNRS au Laboratoire J-L Lagrange à l'Observatoire de la Côte d'Azur.

Découvrir plus d'articles sur :