Les magasins U (U Express, Super U, Hyper U) français vont connaître une petite révolution. À partir du 2 décembre prochain, les 1 600 magasins de la coopérative de la grande distribution proposeront tous les mardis entre 13h30 et 15h30 deux "heures calmes". L'intensité lumineuse des magasins sera diminuée et l'ambiance sonore largement réduite : arrêt de la musique éventuelle et des annonces au micro, limitation des bruits d'encaissement, etc. Des premiers tests avaient été mis en place dans certains magasins, notamment l'Hyper U de Vierzon (18), le Super U de Mirepoix (09) ou de Thourotte (60). Cette expérimentation va donc être généralisée à tous les points de vente de l'enseigne.

L'idée a vu le jour à Vierzon grâce à l'association "Espoir pour mon futur" et à sa présidente Christelle Berger. Maman d'une petite fille autiste, elle aurait pris contact avec l'Hyper U de Vierzon pour proposer le principe des heures calmes. Les personnes souffrant d'autisme étant particulièrement sensibles aux bruits et aux stimuli visuels, l'idée était de proposer un créneau plus calme et donc plus adapté pour faire les courses. Cette initiative a également permis aux employés du magasin de bénéficier d'un moment plus calme dans la journée. Même chose pour les éventuels clients se trouvant dans le supermarché.

Un projet de loi pour généraliser les 'heures calmes'

Déjà mise en place dans certaines chaînes de supermarchés au Royaume-Uni ou encore en Australie, l'initiative de Vierzon a en tout cas suscité l'intérêt de Nadia Essayan, députée de la 2ème circonscription du Cher (18). Elle a proposé en septembre dernier un projet de loi pour tous les supermarchés et hypermarchés pour imposer "au minimum une heure par semaine" un moment de calme. Le projet de loi est actuellement renvoyé à la Commission des affaires économiques. S'il est approuvé dans les mois qui viennent, les magasins U auront déjà un temps d'avance.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les promos n'auraient pas permis à Carrefour de progresser en septembre, Leclerc et Lidl continuent leur croissance