Les Adblocks sont un gros problème pour les médias — voici comment ils essaient de nous les faire enlever

30% des internautes français utilisent un bloqueur de publicité. C'est le résultat d'une étude réalisée par l'organisation IAB France avec Ipsos, publiée le 9 mars 2016.

Pour pallier cette pratique, qui leur coûte de l'argent, plusieurs médias français ont décidé de faire front commun.

Depuis le 21 mars dernier, un grand nombre de sites d'information ont recours à des messages qui s'affichent dès qu'un utilisateur d'Adblock arrive sur un article du nom de domaine de la marque.

Des plus agressifs aux plus subtils, nous avons fait un tour d'horizon des différentes manières qu'ont les médias d'inciter leurs lecteurs à désactiver leur bloqueur de pub.

• Les plus mignons

"Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicités", annoncent plusieurs sites d'info, même si les fait sont évidemment avérés. Europe 1, Paris Match, Public, RTL : ils sont plusieurs à utiliser le même modèle de fenêtre pop-up arborant un message à la fois naïf, respectueux et pédago.

europe-1

adblock

bfmtv2

adblock

Seul RTL sort du lot. La radio ne mentionne pas ses "contenus de qualité" mais les "histoires que vous regardez et lisez ici", produites par des "auteurs, journalistes, designers, ingénieurs et tout le reste des équipes qui travaille si dur".

adblock

Tous permettent toutefois aux utilisateurs de continuer de naviguer sur leur site en conservant leur Adblock — et leur culpabilité.

europe-1-2

• Les plus sympas

Encore moins envahissant que la première catégorie, certains sites comme le Point ou Femme Actuelle (qui fait partie du groupe Prisma Média à qui appartient Business Insider France) se contentent d'une petite fenêtre en haut de leurs articles, qui n'empêche pas de les consulter en intégralité.

adblock

femme-actuelle

Petit bonus pour Nice Matin, qui tente, à grand coup d'onomatopée et de smiley complice, de sensibiliser ses lecteurs à sa cause.

nice-matin

• Ceux qui permettent (discrètement) de poursuivre la navigation sans désactiver son Adblock (mais il faut avoir de bons yeux)

Certains médias comme le Monde.fr ou les Inrocks offrent la possibilité de continuer sur leur site avec un Adblock, mais seulement avec un lien cliquable en tout petit, perdu en bas à gauche de la page.

adblock

lemonde2

inrocks

• Les plus radicaux 

L'Equipe, les Echos, le Parisien ou encore l'Express font partie de ceux qui assument la stratégie la plus radicale. Impossible de consulter leur site si l'on n'accepte pas de désactiver son bloqueur de publicité ou si l'on ne passe pas à un abonnement premium. On est directement "hors jeu", comme l'accentue le site du quotidien sportif.

adblock

parisien

echos

Le Figaro, qui comptait parmi les plus belliqueux en mars dernier et floutait le texte de l'article pour le rendre illisible, a depuis changé. Alors qu'il était impossible de passer outre le filtre "flou" il y a six mois, celui-ci n'existe plus à l'heure où nous écrivons ces lignes. De plus en plus d'articles sont en revanche classés dans la catégorie "premium", les rendant accessibles uniquement aux abonnés.

figaro

(Capture d'écran du site du Figaro au texte flouté, effectuée le 21 mars 2016 par Numérama)

figaro

Le même article le 20 septembre 2016, non flouté

• Le plus pédago

Du côté de Numerama (groupe Humanoïde), on a fait le choix de ne bloquer l'accès à aucune page. En revanche, là où les encarts publicitaires sont censés apparaître (mais sont cachés par l'Adblock), la régie a ajouté une petite image "ci-gît une publicité tuée par Adblock" pour sensibiliser le lecteur.

umerama



Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: Voici ce qu'il arrive à votre corps si vous arrêtez de manger

  1. Pierre Mousse

    lol merci

Laisser un commentaire