Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les meilleurs managers posent 2 questions simples à leurs collaborateurs chaque semaine


Personne n'aime les réunions inutiles. Cela inclut les points individuels entre un manager et les personnes de son équipe. Dans leur nouveau livre, "Nine Lies About Work", les experts en management Marcus Buckingham et Ashley Goodall expliquent comment tirer le meilleur parti de ces rencontres. Marcus Buckingham est responsable de recherche sur les personnes et les performances à l'ADP Research Institute, et auteur de plusieurs best-sellers, dont "StandOut 2.0". Ashley Goodall est vice-présidente du leadership et du coaching d'équipe à Cisco. Selon Marcus Buckingham et Ashley Goodall, un manager doit s'entretenir avec chaque employé au moins une fois par semaine, et lui doit poser deux questions :

  1. Quelles sont vos priorités cette semaine ?
  2. Comment puis-je vous aider ?

Ce que vous ne voulez pas, écrivent les auteurs, c'est une "liste de choses à faire". Vous cherchez plutôt "des priorités, des obstacles et des solutions en temps réel".

Julie Zhuo, vice-présidente du design produit à Facebook, est d'accord. Dans son livre, "The Making of a Manager", elle recommande des réunions individuelles hebdomadaires d'au moins 30 minutes. Selon elle, il est important de discuter des principales priorités, ou des obstacles les plus critiques pour la personne et de la façon dont le manager peut l'aider à relever ces défis.

Pourquoi ces points doivent-ils être si fréquents ? Marcus Buckingham et Ashley Goodall citent des données de Cisco selon lesquelles les chefs d'équipe qui rencontrent individuellement leurs collaborateurs une fois par semaine constatent une augmentation de 13 % de l'engagement de l'équipe, tandis que ceux qui ne le font qu'une fois par mois constatent une baisse de 5 %. Ainsi, la fréquence des échanges est plus importante que la qualité. Si vous n'avez pas le temps nécessaire pour des réunions hebdomadaires avec chacun des membres de votre équipe, c'est que vous avez trop de "N-1" directs, expliquent Ashley Goodall et Marcus Buckingham.

Parfois, vous ne devez pas vous limiter aux deux questions ci-dessus : Julie Zhuo suggère de "zoomer" de temps en temps et de parler à vos subordonnés de ce qui les rend satisfaits ou insatisfaits, de leurs objectifs et de ce qu'ils veulent apprendre à l'avenir. Elle estime qu'un patron ne devrait jamais supposer qu'il sait ce que ses employés doivent affronter. "Le meilleur outil d'un coach pour comprendre ce qui se passe est de demander", conclut-elle.

Version originale : Shana Lebowitz/Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :