Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les mesures d'Emmanuel Macron pour pousser les fonctionnaires à être plus respectueux de l'environnement

Les mesures d'Emmanuel Macron pour pousser les fonctionnaires à être plus respectueux de l'environnement
© Pixabay

La transition vers une société plus écologique et respectueuse de l'environnement ne concerne pas seulement les particuliers et les entreprises privées. C'est le message que compte envoyer le Conseil de défense écologique, réuni ce mercredi 12 février 2020 à partir de 13h30, sous la présidence d'Emmanuel Macron. Ce conseil doit valider une vingtaine de mesures pour que les 2,4 millions d'agents de l'Etat incarnent la transition écologique dans leurs pratiques quotidiennes.

Plusieurs mesures on déjà filtré dans les médias. La ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, en a annoncé quelques-unes au micro de FranceInfo ce matin. "On donne la possibilité aux agents de l'Etat d'être vraiment des acteurs de la transition écologique", a-t-elle notamment déclaré. Parmi les mesures évoquées, figurent le passage à une voiture électrique ou hybride rechargeable pour tous les ministres et préfets, "au moment du renouvellement des voitures".

De même, au moins la moitié du parc des véhicules de fonction devra être équipée de ce type de voiture. Le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, devrait lui-même adopter le modèle mi-essence mi-électrique de la Peugeot 5008, que le constructeur automobile vient de sortir. Voici les autres mesures déjà citées :

  • Pas moins de 500 bornes supplémentaires de recharge pour véhicules électriques seront installées dans les sites de l'Etat, selon Le Parisien ;
  • L'achat de nouvelles chaudières au fioul pour les bâtiments publics ou la réalisation de travaux lourds pour réparer ces chaudières seront interdits à partir de mars 2020, toujours selon le quotidien ;
  • Les gobelets en plastique ainsi que tous les autres objets en plastique jetable vont disparaître de l'intégralité des services de l'Etat ;
  • Les fonctionnaires auront l'interdiction de prendre l'avion pour un trajet n'excédant pas quatre heures de train. Ils ne pourront donc plus effectuer un vol Paris-Marseille par exemple. En revanche, ils sont toujours autorisés à prendre les airs au départ de la capitale pour aller à Toulouse ou Nice ;
  • À compter de juillet 2020, les fonctionnaires auront droit au forfait mobilité de 200 euros par an pour compenser les frais liés à leurs déplacements en covoiturage ou à vélo, comme le forfait Vélib' à Paris. Ce dispositif est déjà compris dans la loi d'orientation des mobilités, entrée en vigueur en décembre 2019. Les parcs de stationnement pour les vélos doivent aussi être généralisés ;
  • Le recours aux pesticides sera interdit à partir de cet été dans l'ensemble des espaces verts du domaine des administrations d'Etat, qu'ils soient ouverts ou non au public, rapportent également Les Echos. Leur usage est déjà proscrit pour les particuliers et les collectivités locales depuis l'entrée en vigueur de la loi Labbé en janvier 2019 ;
  • Les structures de restauration collective des administrations d'Etat vont devoir proposer au moins 20% de repas bio à partir de 2021, lors du renouvellement des marchés, précise là encore le journal Les Echos ;
  • L'Etat s’engage par ailleurs à proposer systématiquement son matériel, notamment informatique, aux associations et acteurs de l'économie sociale et solidaire lorsqu'il est remplacé, indique l'AFP ;
  • Et il s'engage aussi à "utiliser systématiquement du papier recyclé ou, à défaut, du papier issu de forêts gérées durablement", rapporte l'agence de presse.
Business Insider