Les ministres sur Twitch : on a suivi leur dialogue sur le 'grand débat'

Le "Grand Débathon" sur la chaîne Accropolis sur Twitch. Capture d'écran Twitch

Pour atteindre un public jeune avec son "Grand débat national", le gouvernement s'est invité, ce mardi 19 février, sur Twitch, la principale plateforme de diffusion de jeux vidéos. Pendant onze heures, de 9h à 20h, une dizaine de ministres sont intervenus tour à tour sur la chaîne Accropolis, spécialisée dans le décryptage politique, pour un "Grand Débathon". Face à eux, des jeunes citoyens, sélectionnés sur les réseaux sociaux, ainsi que des YouTubeurs comme Hugo Travers, Usul — qui publie ses vidéos sur la chaîne de Mediapart —, ou Marine Périn.

Après des interviews du Premier ministre Edouard Philippe et du ministre Sébatien Lecornu — co-animateur du "Grand débat national" — en guise d'introduction, l'émission spéciale a embrayé sur quatre débats, qui correspondent aux quatre thèmes du "Grand débat" du gouvernement : démocratie et citoyenneté, fiscalité et dépenses publiques, l'organisation de l'Etat et des services publics, et la transition écologique. Parmi les membres du gouvernement présents, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, celui de la Culture Franck Riester, ou encore le ministre de la Transition écologique François de Rugy.

Pendant cette journée, le stream d'Accropolis a réuni en moyenne 7500 spectateurs, auxquels s'ajoutent 1000 spectateurs sur YouTube. Sur le plateau, les thèmes qui intéressent particulièrement les jeunes se succèdent — la réforme du bac, Parcoursup, le service national, le pass culture — en plus des sujets plus classiques du "Grand débat" — tels que la fiscalité et la crise de confiance envers la classe politique.

Si sur la forme, cette émission marathon a permis aux jeunes, souvent absents des débats télévisés, de dialoguer avec des membres du gouvernement, sur le fond, on a assisté à un enchaînement de questions/réponses entre les citoyens et les ministres assez conventionnel. Ces derniers semblent avant tout venus défendre leurs réformes, plutôt que d'écouter des propositions.

La fonctionnalité phare des streams sur Twitch — le chat qui permet aux spectateurs derrière leur écran de communiquer en direct — n'a finalement que très peu été exploitée par les animateurs du débat.

Dix modérateurs bénévoles ont été missionés par Accropolis pour filtrer les dizaines de milliers de commentaires avant qu'ils apparaissent à l'écran, selon BFM Tech. Pendant l'intervention du Premier ministre, un groupe issu du forum 18-25 ans de jeux-video.com a ainsi tenté de "troller" le chat, rapporte Accropolis à BFM Tech.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Pourquoi le Québec recale des milliers de candidats à l’immigration, dont de très nombreux Français

VIDEO: Ashton Kutcher explique pourquoi il n'a pas tout de suite investi dans Uber et pourquoi il est si facile de sous-estimer une nouvelle idée