Publicité

Les nouveaux sous-marins britanniques et américains sont équipés de périscopes totalement différents

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Un destroyer américain vu d'un périscope à bord du sous-marin USS San Juan pendant un exercice le 12 septembre 2020. © US Navy/MCS Seaman Jimmy Ivy III
Publicité

Peu d'éléments d'un sous-marin sont aussi emblématiques que le périscope. Pendant plus d'un siècle, ils ont été la fenêtre des commandants de sous-marin sur le monde extérieur, leur permettant de vérifier leur environnement, de trouver des cibles et d'évaluer leurs attaques. Mais cette caractéristique fondamentale de l'univers des sous-mariniers pourrait bientôt devenir une relique.

Les États-Unis et le Royaume-Uni mettent actuellement en service des sous-marins équipés de nouveaux mâts photoniques et optroniques qui remplacent entièrement le périscope tout en permettant aux sous-mariniers de continuer à voir leurs cibles à la surface. Les lentilles, les miroirs et les prismes sont remplacés par des capteurs, des caméras et des fibres optiques, et la conception des sous-marins s'en trouve améliorée.

À lire aussi — Les 10 plus gros sous-marins du monde

Le périscope traditionnel

Un officier regarde dans le périscope d'un sous-marin.  George Rinhart/Corbis via Getty Images

Les périscopes traditionnels remplissent une fonction essentielle, mais ils sont encombrants et prennent beaucoup de place dans l'intérieur déjà exigu d'un sous-marin. Pour être efficace, le puits du périscope doit couvrir toute la hauteur du sous-marin. Cela limite la disposition de la voilure du sous-marin et des compartiments situés en dessous, car il faut laisser de la place pour l'énorme pylône métallique qui les traverse.

La salle de contrôle du sous-marin doit également se trouver sur un pont supérieur plus petit, près de la voile, plutôt que sur un pont inférieur plus large. En outre, une seule personne peut regarder dans un périscope à tout moment. Cela empêche les autres membres de l'équipage d'avoir une vue complète de leurs cibles ou de leur environnement, et peut entraîner des retards lorsque les autres se relaient pour regarder dans le périscope.

Enfin, comme le périscope pénètre bien dans la coque d'un sous-marin, les dommages qu'il subit, que ce soit à la suite d'une collision avec un autre navire ou même lors d'une mer extrêmement agitée, peuvent être très coûteux et longs à réparer, sans compter qu'ils peuvent être mortels. L'US Navy et la Royal Navy pensent avoir trouvé la solution à ces problèmes avec leurs tout nouveaux sous-marins d'attaque à propulsion nucléaire, appelés SSN.

À lire aussi — Les performances des nouveaux sous-marins russes inquiètent des hauts gradés de l'armée américaine

Classe Virginia

Des marins sont photographiés près des mâts du sous-marin USS Virginia le 22 mars 2016.  British Royal Navy

Le tout dernier SSN de la marine américaine est celui de la classe Virginia. Au lieu des traditionnels périscopes, les bateaux de la classe Virginia sont les premiers sous-marins américains équipés de mâts photoniques. Chaque navire est équipé de deux mâts photoniques AN/BVS-1. Plutôt que de longer toute la coque, les mâts sont intégrés à la voile et s'étendent et se rétractent comme un télescope, ce qui permet de placer la salle de contrôle sur un deuxième pont inférieur, où il y a plus de place.

Chaque mât est équipé de trois caméras : infrarouge, haute résolution et couleur. Ces caméras sont reliées à des écrans de télévision dans la salle de contrôle par des câbles en fibre optique. Les mâts, dont chacun peut pivoter à 360 degrés, sont également équipés d'un télémètre laser, ce qui permet à l'équipage d'établir des cartes précises des distances pour le ciblage et la navigation.

Un marin utilise une manette Xbox pour manoeuvrer le mât photonique à bord d'un sous-marin de la marine américaine au Colorado le 12 janvier 2018.  US Navy/MCS1 Jeffrey M. Richardson

Jusqu'en 2018, l'équipage de chaque sous-marin de classe Virginia actionnait les mâts avec un système de joystick développé par Lockheed Martin. Mais le joystick était difficile à manipuler pour de nombreux jeunes marins, qui les décrivaient comme "encombrants" et "vraiment lourds."

La solution de la marine ? Les manettes de la Xbox 360, qui sont beaucoup plus intuitives pour les marins qui ont grandi en jouant à des jeux vidéo. Les manettes étaient également plus économiques : le joystick de Lockheed Martin coûtait environ 38 000 dollars (32 000 euros environ), alors qu'une manette Xbox 360 ne coûte que 30 dollars. Le premier bateau de la classe Virginia à bénéficier de la mise à niveau des contrôleurs est l'USS Colorado, qui a été mis en service en 2018.

Classe Astute

Le périscope du HMS Talent, un sous-marin britannique de classe Trafalgar dans les eaux écossaises en 2009.  Royal Navy/POA(Phot) Gaz Armes

La classe Astute est le sous-marin d'attaque le plus grand et le plus avancé jamais construit pour la Royal Navy. Avec la mise en service du premier bateau, le HMS Astute, en 2010, la Royal Navy est également passée des périscopes optiques aux caméras.

Les bateaux de la classe Astute sont équipés de deux mâts optroniques CM10, développés par Thales Optronics. Comme l'AN/BVS-1, les mâts CM10 sont équipés de caméras infrarouges, couleur et haute résolution reliées par fibre optique aux écrans de la salle de contrôle.

Ambush, le second sous-marin d'attaque de la classe Astute navigue au sein de la base navale Clyde, le 9 septembre 2021. Royal Navy/LA(Phot) Stu Hill

En plus de se télescoper dans la voile au lieu de traverser la coque, les mâts sont entièrement stabilisés, ce qui permet de les utiliser dans une mer agitée. Le CM10 est également équipé d'un télémètre laser. Thales développe une nouvelle génération de mâts optroniques avec l'introduction de la Low Profile Variant. Le LPV est doté de nouveaux capteurs et caméras, et intègre Digital Crew, que Thales décrit comme "une fonctionnalité d'intelligence artificielle et d'automatisation."

Digital Crew aidera à la détection et au suivi et sera capable de mettre en évidence, de classer et de suivre plusieurs cibles à l'écran en temps réel, plus rapidement qu'un opérateur humain.

Version originale : Benjamin Brimelow/Insider

À lire aussi — Voici les sous-marins russes qui remplaceront les lanceurs de missiles balistiques de l'ère soviétique

Découvrir plus d'articles sur :