Les passagers d'Aigle Azur ne devraient pas compter sur un remboursement pour leur vol annulé

Un Airbus 320 d'Aigle Azur à l'aéroport de Paris-Orly en 2018. Flickr/Anna Zvereva/CC

Placée en redressement judiciaire, Aigle Azur a annoncé l'annulation de tous ses vols à partir de vendredi 6 septembre au soir. La deuxième compagnie aérienne française a maintenu 44 vols ce vendredi, quasiment tous reliant la France à l'Algérie, détaille l'AFP. Dans un courrier interne, l'entreprise indique que l'annulation des vols est une "alternative regrettable qui met ses clients, ses équipes et ses partenaires dans la plus grande difficulté" mais qu'Aigle Azur est "contrainte [d'y] recourir".

Pour les clients qui doivent effectuer leur vol retour après vendredi, la compagnie a prévenu qu'ils seraient "contraints d’acquérir un autre billet retour" car "la situation financière de la société ne permet pas de garantir un dédommagement". L'entreprise invite ses clients à contacter l'assurance fournie par leur carte bancaire, leur agence de voyage ou, en dernier recours, les mandataires judiciaires.

"La pire situation possible"

Mais les spécialistes interrogés par l'AFP au moment de la cessation d'activité de la compagnie islandaise WOW Air, en mars 2019, ne se montraient pas très optimiste. "C'est vraiment la pire situation possible", indiquait Anne-Sophie Trcera de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports en France. "Si les passagers sont passés par une agence de voyage pour réserver leur billet, ils peuvent voir auprès de cette dernière", car "il arrive qu'elle ne paye pas les compagnies en temps réel".

"Les agences de voyage ont un organisme de garantie financière qui prend en charge les usagers en cas de faillite de l'entreprise, mais ce n'est pas encore le cas pour les compagnies aériennes", ajoutait Khalid El Wardi, secrétaire général à la Médiation du tourisme.

Le dernier recours reste de s'inscrire comme créancier de la compagnie auprès des mandataires judiciaires. "Les passagers passeront après les créanciers privilégiés que sont l'Etat et les salariés pour le paiement des créances", prévenait toutefois Anne-Sophie Trcera. "Il y a peu de chances d'être remboursé, mais il faut quand même faire ces démarches au cas où il reste un peu d'argent."

De son côté, le secrétaire d'Etat aux transports, Jean-Baptiste Djebbari, affirme sur RTL ce vendredi qu'une réunion est prévue avec Air France pour "évaluer et analyser les solutions" envisageables pour rapatrié les passagers bloqués.

Aigle Azur emploie 1 150 personnes. Elle est actuellement à la recherche d'une repreneur. Plusieurs — dont Air France — ont fait part de leur intérêt, selon des sources syndicales sondées par l'AFP. Un comité d'entreprise se tiendra lundi 9 septembre.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Comment EasyJet et Ryanair seraient affectées par un Brexit sans accord

Une nouvelle fonctionnalité de Facebook est détournée pour visionner des films piratés