Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les personnes de groupe sanguin O seraient légèrement moins susceptibles de contracter le Covid-19

Les personnes de groupe sanguin O seraient légèrement moins susceptibles de contracter le Covid-19
Sacs contenant du sang B positif. © Reuters/Chor Sokunthea

Quelques études préliminaires ont montré que les personnes de groupe sanguin O pourraient avoir un léger avantage durant cette pandémie. Les recherches publiées au cours du week-end suggèrent qu'elles seraient moins susceptibles d'obtenir un résultat positif au test Covid-19 que les patients ayant du sang de type A, B ou AB. Une étude d'avril (qui doit encore être examinée par des pairs) avait constaté une tendance similaire : les chercheurs avaient analysés 1 559 patients atteints de coronavirus à New York et ont constaté qu'une plus faible proportion d'entre eux avaient du sang de type O.

D'autres recherches ont fait état d'un lien entre le groupe sanguin des patients et la gravité de leurs infections, mais ces deux études n'en font pas état. Dans l'ensemble, les scientifiques ne sont pas encore parvenu à déterminer si le groupe sanguin a une incidence significative sur le risque de contracter le Covid-19."Personne ne devrait penser qu'il est protégé", a déclaré Nicholas Tatonetti, l'auteur principal de l'étude d'avril, au New York Times.

Le groupe sanguin O serait associé 'à un risque plus faible de résultats positifs'

La toute dernière étude sur les groupes sanguins a examiné près de 1 300 patients atteints du coronavirus admis dans cinq hôpitaux du Massachusetts (Etats-Unis) en mars et avril. Les résultats ont montré que le groupe sanguin O "était associé à un risque plus faible de résultats positifs", ont déclaré les chercheurs, tandis que les groupes B et AB présentaient un risque plus élevé. Le sang de type A n'avait aucun lien avec les chances d'un patient de recevoir un diagnostic positif.

Un employé de l'hôpital portant un équipement de protection tient un coton-tige pour le prélèvement d'un échantillon de coronavirus.  Miguel Medina/AFP via Getty

La nouvelle étude s'aligne sur des résultats précédents. En mars, une étude portant sur 2 173 patients atteints par le Covid-19 dans trois hôpitaux de Wuhan et Shenzhen, en Chine, a également révélé que les personnes de groupe sanguin O présentaient un risque d'infection plus faible.

Une autre étude publiée le mois dernier dans le New England Journal of Medicine a trouvé un lien encore plus substantiel : en Italie et en Espagne, les patients du groupe sanguin O présentaient un risque d'infection grave (cas nécessitant une mise sous respirateur ou un apport d'oxygène) réduit de 50 % par rapport aux patients des autres groupes sanguins.

Plus précisément, les auteurs de l'étude ont découvert qu'une région du génome des participants qui aide à coder le groupe sanguin était liée aux chances d'un patient de développer des symptômes graves.

Les scientifiques sont partagés sur la question de savoir si certains groupes sanguins sont associés à un risque plus élevé

Flacons contenant des échantillons de sang.  Phil Noble/Reuters

O est le groupe sanguin le plus courant. Environ 48% des Américains ont du sang de type O, selon l'Oklahoma Blood Institute. En général, votre groupe sanguin dépend de la présence ou de l'absence de protéines appelées antigènes A et B à la surface des globules rouges. Les personnes ayant du sang de type O n'ont aucun antigène. Ce trait génétique est hérité de nos parents.

L'étude du New England Journal of Medicine a révélé que les personnes ayant des antigènes A avaient 50 % plus de risques de développer des symptômes graves de Covid-19 comme une insuffisance respiratoire.

Les résultats des recherches visant à déterminer si les personnes ayant du sang de type A courent un risque plus élevé d'être infectées par le Covid-19 restent cependant flous. L'étude menée en Chine suggère que les patients de groupe sanguin A étaient plus exposés au risque d'infection que les personnes d'autres groupes sanguins. La recherche d'avril a également révélé qu'une plus grande proportion des patients infectés étudiés étaient du groupe sanguin A. Mais la nouvelle étude avance au contraire que les personnes des groupes B et AB avaient "plus de chances d'être testées positives".

Un test d'anticorps coronavirus.  Robin Utretcht/SOPA Images/LightRocket via Getty Images

La plupart des chercheurs s'accordent à dire qu'il est trop tôt pour se prononcer sur l'existence d'un lien étroit entre le groupe sanguin et le risque d'infection.

Le Dr Eric Topol, directeur du Scripps Research Translational Institute (laboratoire de recherche en Californie), a déclaré le mois dernier à Associated Press que les preuves sont "provisoires ... ce n'est pas un signal suffisant pour être sûr". Le lien est si ténu, en fait, que le groupe sanguin ne doit pas être l'un des facteurs utilisés pour évaluer les risques, selon les experts.

"Je n'en parlerais même pas", a déclaré Anahita Dua, co-auteur de la nouvelle étude, au New York Times.

Version originale : Aylin Woodward/Business Insider

A lire aussi — Des médecins français affirment avoir découvert le premier cas d'un enfant ayant contracté le Covid-19 de sa mère dans l'utérus

Découvrir plus d'articles sur :