Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les personnes de groupe sanguin O seraient moins touchées par le Covid-19


Un employé de santé fait une prise de sang pour un test de détection des anticorps contre le Covid-19 à Dearborn, Michigan, le 12 juin 2020. © Paul Sancya/AP

Les recherches tendent à démontrer que les personnes de groupe sanguin O pourraient avoir un léger avantage durant cette pandémie. Deux études publiées cette semaine suggèrent qu'elles ont un risque plus faible de contracter le coronavirus, ainsi qu'une probabilité réduite de tomber gravement malade si elles sont infectées.

L'une des nouvelles études a spécifiquement révélé que les patients Covid-19 ayant du sang de type O ou B passaient moins de temps dans une unité de soins intensifs que leurs homologues de type A ou AB. Ils avaient également moins besoin de ventilation et risquaient moins de souffrir d'une insuffisance rénale.

A lire aussi — Covid-19 : ce qu'il faut savoir sur les tests rapides en 4 questions-réponses

Ces nouveaux résultats font écho à des conclusions similaires concernant le groupe sanguin O, qui avaient été observées lors de recherches précédentes.

Les patients de groupe sanguin O ou B présentent des symptômes moins graves de Covid-19

Sacs contenant du sang B positif. Reuters/Chor Sokunthea

Ces deux nouvelles études sont parues mercredi dans la revue Blood Advances. L'une d'entre elles portait sur 95 patients gravement malades du Covid-19 dans des hôpitaux de Vancouver, au Canada, entre février et avril.

Les chercheurs ont constaté que les patients ayant du sang de type O ou B passaient en moyenne 4,5 jours de moins à l'unité de soins intensifs que ceux ayant du sang de type A ou AB. Ce dernier groupe restait, en moyenne, 13,5 jours à l'unité de soins intensifs. Les chercheurs n'ont toutefois pas constaté de lien entre le groupe sanguin et la durée totale du séjour hospitalier de chaque patient.

Ils ont cependant constaté que seuls 61 % des patients avec un groupe sanguin O ou B avaient besoin d'un ventilateur, contre 84 % des patients A ou AB.

Une infirmière des soins intensifs s'occupe d'un patient Covid-19 dans l'unité de soins intensifs du King Chulalongkorn Memorial Hospital, à Bangkok, en Thaïlande, le 23 avril 2020.  Athit Perawongmetha/Reuters

Les patients de type A ou AB, quant à eux, étaient plus susceptibles d'avoir besoin de dialyse, une procédure qui aide les reins à filtrer les toxines du sang. "Les patients de ces deux groupes sanguins peuvent avoir un risque accru de dysfonctionnement ou de défaillance d'organe dû au Covid-19 que les personnes de groupes sanguins O ou B", concluent les auteurs de l'étude.

Une étude de juin a trouvé un lien similaire : en Italie et en Espagne, les patients ayant du sang de type O présentaient un risque réduit de 50 % d'infection grave au Covid-19 (ce qui signifie qu'ils avaient besoin d'une intubation ou d'un supplément d'oxygène) par rapport aux patients d'autres groupes sanguins.

A lire aussi — Les masques vendus en supermarchés protègent (un peu) moins bien que ceux des pharmacies

Les personnes de groupe sanguin O ont une 'sensibilité réduite' à l'infection

La deuxième nouvelle étude a révélé que les personnes ayant du sang de type O pourraient avoir un risque moins élevé de contracter le coronavirus que les personnes ayant d'autres groupes sanguins.

Un patient atteint de coronavirus sous respirateur à Paris, France, le 1er avril 2020.  Benoit Tessier/Reuters

L'équipe a examiné près d'un demi-million de personnes au Danemark, testées au Covid-19 entre fin février et fin juillet. Sur les quelque 4 600 personnes qui ont été testées positives et qui ont déclaré leur groupe sanguin, 38,4 % étaient de type O.

C'est moins que la prévalence du type O dans la population de 2,2 millions de Danois, qui est de 41,7 %. Les chercheurs ont donc déterminé que les personnes de groupe sanguin O avaient évité l'infection de manière disproportionnée. "Le groupe sanguin O est associé de manière significative à une sensibilité réduite", écrivent les auteurs.

D'autres études ont trouvé un lien similaire entre le groupe sanguin et le risque de Covid-19

En général, votre groupe sanguin dépend de la présence ou de l'absence de protéines appelées antigènes A et B à la surface des globules rouges — un trait génétique hérité de vos parents. Les personnes ayant du sang O n'ont aucun antigène. C'est le groupe sanguin le plus courant : environ 48 % des Américains ont du sang de type O, selon l'Institut du sang de l'Oklahoma.

Les nouvelles études sur le groupe sanguin et le risque de coronavirus s'alignent sur les recherches antérieures sur le sujet. Une étude publiée en juillet a révélé que les personnes de groupe sanguin O étaient moins susceptibles d'être testées positives au Covid-19 que celles ayant d'autres groupes sanguins. Une étude d'avril (bien qu'elle n'ait pas encore été examinée par des pairs) a également révélé que parmi 1 559 patients atteints de coronavirus à New York, une proportion plus faible que celle à laquelle on pourrait s'attendre était de type O.

Et en mars, une étude portant sur plus de 2 100 patients atteints de coronavirus dans les villes chinoises de Wuhan et Shenzhen a également révélé que les personnes ayant du sang de type O présentaient un risque d'infection plus faible.

Des flacons de sang.  Phil Noble/Reuters

Des études antérieures ont également suggéré que les personnes ayant du sang de type O étaient moins sensibles au SRAS, qui partage 80 % de son code génétique avec le nouveau coronavirus. Une étude réalisée en 2005 à Hong Kong a révélé que la plupart des personnes infectées par le SRAS étaient de groupes sanguins autres que de type O.

Cependant, malgré ces preuves de plus en plus nombreuses, Mypinder Sekhon, co-auteur de l'étude de Vancouver, a déclaré que le lien est encore ténu. "Je ne pense pas que cela supplante d'autres facteurs de risque de gravité comme l'âge, les comorbidités, etc.", a-t-il déclaré à CNN, ajoutant que "si l'un d'entre vous est du groupe sanguin A, il ne faut pas commencer à paniquer. Et si vous êtes du groupe sanguin O, vous n'êtes pas libre d'aller dans les pubs et les bars".

Version originale : Aylin Woodward/Business Insider

A lire aussi — Il y aurait très peu de risque de contamination au Covid-19 en avion, selon une nouvelle étude

Découvrir plus d'articles sur :