Publicité

Les personnes vaccinées peuvent mourir du variant Delta, mais les cas restent très rares

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les personnes vaccinées peuvent mourir du variant Delta, mais les cas restent très rares
Une jeune femme reçoit une injection du vaccin contre le Covid-19 au Pays de Galles. © Matthew Horwood/Getty
Publicité

Parmi les personnes entièrement vaccinées qui ont attrapé le variant Delta, 50 sont décédées, selon les données du Public Health England (l'agence de santé britannique, ndlt) publiées vendredi 25 juin. Ce chiffre représente près de la moitié du total des 117 décès associés à ce variant au Royaume-Uni, où il représente désormais l'écrasante majorité des cas. Mais les experts affirment que cela ne remet pas en cause ce que nous savons de l'efficacité des vaccins, étant donné que les décès concernent des groupes d'âge à plus haut risque et ne représentent qu'une infime partie des 92 029 cas de Delta analysés.

92 029 cas de Delta ont été confirmés par le Public Health England qui dépend du ministère de la Santé le lundi 21 juin. 117 personnes atteintes par ce variant sont décédées. 109 de ces cas concernaient des personnes âgées de plus de 50 ans. Les autorités britanniques n'ont pas donné plus de précisions sur l'âge des patients, mais les décès liés au Covid-19 touchent en priorité les personnes très âgées.

À lire aussi — Variant Delta : voici à quoi ressemblent les symptômes

Le nombre de personnes décédées du variant Delta à partir du 21 juin, selon Public Health England. Public Health England

Un taux de mortalité d'environ 0,13 %

"Cela signifie-t-il que les vaccins sont inefficaces ? Loin de là", ont déclaré les statisticiens David Spiegelhalter et Anthony Masters dans un article d'opinion publié dimanche dans le journal The Observer. "C'est ce que l'on attendrait d'un vaccin efficace, mais imparfait". L'essentiel de la campagne de vaccination britannique a été menée avec les vaccins AstraZeneca et Pfizer.

Deux doses de ces vaccins offrent une protection élevée contre l'apparition de symptômes après avoir contracté le variant Delta : 88 % pour le vaccin Pfizer et 60 % pour le vaccin AstraZeneca, selon des données britanniques antérieures. Mais le risque de mourir du Covid-19 après avoir été entièrement vacciné dépend de l'âge des personnes, ont ajouté David Spiegelhalter et Anthony Masters. Plus une personne est âgée, plus elle est susceptible de mourir du virus s'il parvient à déjouer la protection conférée par les vaccins.

À lire aussi — Pourquoi le variant Delta pourrait davantage toucher les enfants

"...Une personne âgée de 80 ans qui est entièrement vaccinée encourt le même risque qu'une personne non vaccinée d'environ 50 ans. Le risque est beaucoup plus faible, mais pas encore nul, et nous pouvons donc nous attendre à quelques décès", ont déclaré les statisticiens.

En revanche, l'efficacité du vaccin sur les hospitalisations dans tous les groupes d'âge est claire.
1 320 personnes ont été suffisamment malades pour passer une nuit à l'hôpital après avoir contracté le variant Delta. Parmi eux, 190 étaient complètement vaccinés, soit environ 14 %. 831 patients n'étaient pas vaccinés (environ 63% des personnes).

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré vendredi 25 juin que les personnes entièrement vaccinées devaient continuer à suivre les mesures visant à freiner la propagation du virus, comme le port d'un masque, la prise de distance physique et le respect d'une bonne hygiène des mains. "Les gens ne doivent pas se laisser aller simplement parce qu'ils ont reçu les deux doses. Ils doivent encore se protéger", a déclaré le Dr Mariangela Simao, sous-directrice générale pour l'accès aux médicaments et aux produits de santé à l'OMS.

Selon une analyse de l'Associated Press, seuls 0,8 % des décès liés au Covid-19 survenus en mai aux États-Unis, où le Delta représente environ 20 % des cas, concernaient des personnes non vaccinées.

Version originale : Marianne Guenot/Insider

À lire aussi — Covid-19 : pourquoi le variant Delta pourrait constituer la plus grande menace chez les vaccinés

Découvrir plus d'articles sur :