Publicité

Les premiers hommes hibernaient pour survivre au froid extrême selon cette nouvelle étude

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Les hommes de Néandertal pourraient avoir hiberné dans des grottes pour résister au froid extrême qui sévissait il y a des centaines de milliers d'années. © Pixabay
Publicité

Peut-être avez-vous déjà rêvé de vous terrer dans un coin, à l'approche de l'hiver, pour un long sommeil, jusqu'à ce que les températures redeviennent clémentes et les jours d'une longueur acceptable. C'est le principe de l'hibernation. Plusieurs animaux — marmottes, ours, crapauds, chauve-souris... — ont la chance de se soustraire à la saison froide grâce à ce processus. Et jadis, l'homme aurait également hiberné. C'est la stupéfiante conclusion d'une nouvelle étude parue dans la revue scientifique L'Anthropologie : des Néandertaliens ralentissaient leur métabolisme et dormaient des mois durant pour résister au froid extrême qui sévissait il y a des centaines de milliers d'années.

Les archéologues se sont basés sur les ossements retrouvés lors de fouilles dans la grotte Sima de los Huesos, à Atapuerca, dans le nord de l'Espagne, pour formuler cette incroyable hypothèse. Les lésions observées sur les squelettes des hommes qui l'habitaient jadis correspondent à celles d'animaux qui hibernent encore : la croissance de leurs os aurait ainsi été perturbée pendant plusieurs mois de l'année — les plus froids. "Nous estimons que ces troubles sont consécutifs à une hibernation dans des grottes sombres", écrivent les auteurs de l'étude. Les ossements seraient ceux d'hommes primitifs qui auraient vécu il y a plus de 400 000 ans, et les scientifiques pensent qu'il s'agit des premiers Néandertaliens.

A lire aussi — Les humains dormaient déjà dans des 'lits' il y a 200 000 ans

Les chercheurs, relayés par The Guardian, admettent que leur découverte "peut ressembler à de la science-fiction", mais rappellent que des mammifères proches de l'homme hibernent.

Selon leurs observations, nos prédécesseurs accédaient à "des états métaboliques qui les ont aidés à survivre pendant de longues périodes dans des conditions frigides, avec des réserves limitées de nourriture et suffisamment de réserves de graisse corporelle". "Une stratégie d'hibernation aurait été la seule solution pour eux pour survivre en devant passer des mois dans une grotte à cause du froid", se risquent les auteurs.

Ce n'est pas la première fois que la question de l'hibernation de l'homme fait surface. Les scientifiques ont déjà décelé chez nos contemporains des processus qui s'en rapprochent, déclenchés quand nous nous trouvons dans des conditions de froid extrême. Des instincts qui pourraient nous venir tout droit de notre cousin disparu, l'Homme de Néandertal.

A lire aussi — Les hommes combinaient drogues hallucinogènes et art il y a près de 500 ans

Découvrir plus d'articles sur :