Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les restaurateurs sont soulagés d'avoir "enfin un calendrier" de réouverture

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les restaurateurs sont soulagés d'avoir "enfin un calendrier" de réouverture
Les professionnels du secteur de l'hôtellerie et de la restauration sont rassurés grâce au calendrier de réouverture de leurs établissements. © Unsplash/Andrew Seaman

Une nouvelle qui va en soulager plus d'un. Les professionnels de l'hôtellerie restauration se réjouissaient d'avoir "enfin un calendrier" de réouverture en trois étapes, qui débutera par celle des terrasses le 19 mai, annoncé jeudi 29 avril par le président de la République, tout en s'inquiétant d'inconnues sur le niveau des jauges et des aides. "Ce qui est important c'est qu'on a enfin un calendrier : nous le demandions depuis longtemps, et aussi d'être prévenus trois semaines avant, ce qui est respecté", s'est félicité auprès de l'AFP Roland Héguy, président de l'UMIH, principal syndicat de l'hôtellerie restauration.

"Enfin on a les dates, on a les clés du déconfinement et on peut s'organiser pour travailler, et sur les trois phases, car on aurait pu n'avoir que la première et être en attente de la suite...", a-t-il poursuivi. Du côté des indépendants de l'hôtellerie restauration (GNI), Didier Chenet se disait "déçu de ne pas rouvrir pour le week-end de l'Ascension", mais se félicitait lui aussi "d'avoir des dates".

À lire aussi — Réouverture des restaurants : les pistes à l'étude avant les annonces d'Emmanuel Macron

"Tout dépendra des conditions matérielles, sanitaires et économiques dans lesquelles nous allons rouvrir : nous ne les connaissons pas", a-t-il souligné. "Le rythme nous convient, mais les jauges ne sont pas précisées: il faudra en savoir plus", a renchéri Roland Héguy. Les syndicats patronaux vont s'enquérir auprès du gouvernement, des protocoles qui seront appliqués et des modalités de réduction des aides (FSE, activité partielle, exonérations de charges) au fil de la reprise.

Une réouverture en 3 étapes avec encore de nombreuses inconnues

Après la fin des restrictions de déplacement le 3 mai, les terrasses des bars, cafés, brasseries et restaurants pourront rouvrir le 19 mai, avec un couvre-feu repoussé à 21 heures et des tables de six convives au maximum, a précisé le président Emmanuel Macron dans un entretien à la presse régionale jeudi. Des "jauges limitées" auront aussi cours dans les commerces, musées, salles de cinémas, théâtres et lieux culturels, a-t-il indiqué.

Puis une troisième étape, le 9 juin, verra le couvre-feu retardé à 23h et "l'ouverture des cafés, restaurants et salles de sport", conditionnée au respect de jauges et protocoles sanitaires adaptés aux lieux et aux activités. Enfin le 30 juin, le couvre-feu prendra fin ainsi que les jauges, en fonction de la situation sanitaire locale dans les établissements recevant du public.

Les événements avec plus de 1 000 personnes seront autorisés le 30 juin, avec pass sanitaire, mais celui-ci "ne saurait être obligatoire" pour les restaurants, les théâtres ou les cinémas, a dit le chef de l'État. L'ensemble du dispositif et du calendrier pourra toutefois être adapté, notamment en cas d'aggravation soudaine et massive de la situation sanitaire, département par département.

À lire aussi — Tout savoir sur les dark kitchen, ces restaurants 'fantôme' qui font polémique

Découvrir plus d'articles sur :