Les résultats records d'Arkéa légitiment sa volonté d'indépendance face au Crédit Mutuel

Les résultats records d'Arkéa légitiment sa volonté d'indépendance face au Crédit Mutuel

William Wallace, incarné par Mel Gibson, se bat pour l'indépendance de sa contrée dans le film "Braveheart", 1995. IMDb

C'est une bonne nouvelle pour Arkéa dans sa lutte pour se séparer du Crédit Mutuel. La caisse de la banque mutualiste, qui regroupe les fédérations de Bretagne, du Sud-Ouest et du Massif Central, a dévoilé des résultats records pour l'année 2018, jeudi 28 février. Après la belle performance de l'exercice 2017, Arkéa a vu son produit net banque-assurance, équivalent du chiffre d'affaires, progresser encore de 2,7% pour atteindre 2,15 milliards d'euros. Le bénéfice net s'affiche également au plus haut, à 437 millions d'euros, après avoir augmenté de 2,1% par rapport à 2017 et de 30% en deux ans. 

"Arkéa démontre, une fois de plus, sa capacité à produire une croissance régulière, rentable et équilibrée", s'est félicité son président, Jean-Pierre Denis, dans un communiqué. Le groupe, qui revendique "plus de 274 000 nouveaux clients en 2018" met toujours en avant sa volonté d'accompagner et de financer les acteurs de l'économie réelle. "C'est précisément pour préserver tout ce qui fait notre différence et notre réussite que nous sommes si attachés à notre autonomie", n'a pas manqué de rappeler son patron. 

Capture d'écran de la présentation des résultats de la banque. Arkéa

Côté solvabilité, Arkéa affiche un ratio CET1, l'indicateur de référence dans le secteur, de 17,5% fin 2018. "Le meilleur de la place depuis plusieurs années", a assuré Jean-Pierre Denis lors d'un point presse, selon L'Agefi.

Les performances de l'établissement financier contraste avec les difficultés qu'ont pu éprouver les grandes banques de l'Hexagone l'an passé, en raison notamment de la faiblesse des taux. Les marges du groupe sont beaucoup moins affectées par l'évolution des taux, grâce à une diversification de son portefeuille d'activités ces dernières années, comme le montre la répartition de son produit net banque-assurance ci-dessous.

Capture d'écran de la présentation des résultats de la banque. Arkéa

La santé commerciale et financière d'Arkéa, qui compte près de 10 500 collaborateurs dont 837 recrutés en CDI l'année dernière, sont un argument de poids face au Crédit Mutuel. En avril dernier, 94,5% des caisses locales de la banque s'étaient prononcées en faveur de l'indépendance du groupe.

A lire aussi : Les résultats records d’Arkéa confirment qu’il est temps de divorcer du Crédit Mutuel, selon le président de la banque

Le 18 février, le conseil d'administration de la Confédération nationale du Crédit Mutuel (CNCM) a approuvé une décision de caractère général (DCG) définissant un cadre juridique pour la désaffiliation de caisses. Une avancée pour Arkéa, qui voit ainsi le principe du droit à la désaffiliation reconnu. La banque est en train de finaliser un document sur les modalités et les conséquences juridiques, mais aussi financières et opérationnelles, d'une séparation avec le Crédit Mutuel.

Ce texte sera dans un premier temps soumis aux avis de la Banque centrale européenne (BCE), de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et de la CNCM, avant de pouvoir être voté par les administrateurs des caisses.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Pourquoi il faut toujours éviter la Société Générale et les autres banques en Bourse, selon un gérant de portefeuille de Mirabaud

VIDEO: La mode des licornes est loin d'être terminée — ce restaurant à Londres sert des milkshakes rose et violet en forme de l'animal fantastique

  1. Mecheri

    Selon l'avis de bon nombre d'experts, il ne devrait pas y avoir de problème pour que ARKEA prenne enfin ses distances avec le CM-CIC. Et ce, non seulement en raison de la dynamique favorable quant à ses derniers résultats annuels, qui feraient contraste avec ceux du CM-CIC, mais surtout du point de vue d'ne Gouvernance digne de ce nom ...
    A cet endroit, il sera intéressant d'examiner le compte rendu du réquisitoire du PNF ( ? ) sur "le système d'évasion fiscale et de blanchiment d'argent organisé", qui a été pointé du doigt par les Médias en 2015 ?
    Les actionnaires individuels n'ayant plus aucun droit à agir, suite à une offre de retrait obligatoire communiquée en juin 2017, soit quelques jours après l'AG annuelle, sans qu'il en soit discuté et avec une prime de 72 % pour …. En conséquence, annulant def fait toute possibilité pour les minoritaires d'agir en justice, si ce n'est en intervention volontaire ou en qualité de témoin assisté …
    Mieux encore, ce qui est incroyable est bien que le Directeur réseau du CIC ait été depuis promu Directeur général (sic) !
    Aussi, à l'heure où l'on du grand débat et sur le terrain de bonne gouvernance et de valeurs, si l'on pouvait m'expliquer, je suis preneur !
    Cordialement

Répondre à Mecheri Annuler la réponse.