Les satellites Starlink de SpaceX gênent l'observation de l'espace, comme l'avaient prédit de nombreux astronomes

Lancement des 60 premiers micro-satellites de la mission Starlink de SpaceX. Flickr.com/SpaceX

SpaceX possède désormais la plus grande constellation de satellites de télécommunications en orbite depuis le lancement de la deuxième flopée de 60 micro-satellites Starlink le 11 novembre dernier. Cette méga-constellation — qui devrait se composer à terme de 42 000 micro-satellites — est censée pouvoir fournir un accès internet rapide et bon marché au monde entier, en commençant par le Canada et le Nord des Etats-Unis dès l'année prochaine. Mais dès le premier lancement Starlink, des astronomes avaient prévenu qu'autant de micro-satellites en orbite basse terrestre engendrerait une pollution lumineuse importante gênante

L'astronome Alex Parker avait notamment déclaré sur Twitter : "je sais que les gens s'émerveillent en regardant les images du 'train' de satellites Starlink de SpaceX, mais ça me laisse perplexe. Ils sont lumineux et il y en aura beaucoup. Si SpaceX lance ses 12 000 satellites, ils deviendront plus nombreux que le nombre d'étoiles visibles à l'œil nu." Cette inquiétude s'est confirmé il y a quelques jours, rapporte ScienceAlert. Une astronome de l'Observatoire interaméricain du Cerro Tololo (CTIO) situé au nord du Chili, Clarae Martínez-Vázquez, a écrit dans un tweet : 

"Wow !!! Je suis choquée !!! L'énorme quantité de satellites Starlink qui a traversé notre ciel ce soir à @cerrotololo. L'exposition de notre DECam a été fortement affectée par 19 d'entre eux ! Le train des satellites Starlink a duré plus de 5 minutes ! Plutôt déprimant.... Ce n'est pas cool !"

"C'est arrivé juste avant le crépuscule astronomique", a précisé au magazine Forbes Cliff Johnson, le second astronome qui a observé le train de satellites Starlink avec Clarae Martínez-Vázquez. Et d'ajouter : "selon presque toutes les normes d'observation, c'était encore le cœur de la nuit, le moment précis où vous voulez capter des données. Et surtout quand vous voulez utiliser chaque minute d'observation que vous avez sur ces télescopes et ces installations."

Juste après le coucher du soleil ou tôt le matin, les satellites peuvent être frappés par la lumière du soleil et devenir visibles pour les télescopes d'astronomie sophistiqués mais aussi par des jumelles amateurs ordinaires, comme l'avait expliqué Cees Bassa, de l'Institut néerlandais de radioastronomie, au magazine Forbes : "ces choses sont assez grosses pour que lorsqu'elles sont éclairées par le Soleil, elles soient assez brillantes pour qu'on puisse les repérer avec des jumelles ordinaires ou un instrument plus puissant".

Comme on peut le voir sur une image prise par la Dark Energy Camera (DECam) qui équipe le télescope Blanco du CTIO, chacune des traînées représentées en pointillés correspond à un satellite Starlink. Les traînées sur les photos constituent une gêne notable pour les astronomes, car de nombreuses informations exploitées par ces derniers se trouvent dans les images brutes. Heureusement, il existe des techniques spécifiques pour enlever ces traînées des photos.

Interpellé une première fois par la communauté des astronomes sur le sujet de la pollution lumineuse engendrée par les satellites Starlink, SpaceX a affirmé avoir pris des mesures adéquates pour réduire la réflectivité de ces objets spatiaux en les peignant en noir. L'entreprise spatiale fondée par Elon Musk n'a pas précisé si elle l'avait bien fait pour ces 60 derniers micro-satellites. Mais quoi qu'il en soit, le problème semble persister.

Le nombre de satellites au-dessus de nos têtes n'a cessé d'augmenter au fil des années. D'après les données compilées par l'astrophysicien Jonathan McDowell et mises en forme par Statista, 2 181 satellites actifs tournent actuellement autour de la Terre, soit plus du double qu'en 2010 où l'on en comptait 997. Et ce nombre ne va faire qu'augmenter sachant que SpaceX n'est pas la seule entreprise spatiale à vouloir créer une méga-constellation de satellites dans les années à venir. Amazon, OneWeb ou encore TeleSat travaillent également sur des projets similaires. 

Infographie: Toujours plus de satellites au dessus de nos têtes | Statista

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La NASA a détecté assez d'eau sur l'une des lunes de Jupiter pour remplir une piscine olympique en quelques minutes

VIDEO: Ces béquilles innovantes facilitent la vie de ceux qui les utilisent