Publicité

Les supermarchés pourraient bientôt proposer une heure "calme" dans la semaine pour faire les courses

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les supermarchés pourraient bientôt proposer une heure "calme" dans la semaine pour faire les courses
Les supermarchés pourraient bientôt se voir obliger à proposer à leur client une heure "calme" dans la semaine pour faire leurs courses. © Business Insider France/Claire Sicard
Publicité

Et si vous pouviez bientôt faire vos courses dans le calme, avec moins de bruit qu'habituellement ? Un projet de loi proposant la création d'une "heure silencieuse" est actuellement à l'étude par les députés, avec pour objectif principal de simplifier le quotidien des personnes atteintes de troubles autistiques pour leur permettre d'aller au supermarché dans de meilleures conditions qu'actuellement. Il a été adopté en première lecture le jeudi 28 janvier dernier à l'Assemblée Nationale, selon France 3 régions. Portée par la député du Cher, Nadia Essayan (Modem), la proposition de loi impose la mise en place une fois par semaine dans les supermarchés de plus de 1 000 m² d'une heure calme. Les magasins devront à la fois baisser le volume sonore du point de vente, mais aussi l'intensité des lumières. S'il est définitivement adopté, ce projet de loi entrerait en vigueur au début de l'année 2022.

Ce sont les magasins Système U qui avaient lancé en premier une initiative de ce type en décembre 2019 : tous les mardis entre 13h30 et 15h30 deux heures "calmes" étaient proposées dans les 1 600 magasins du distributeur : intensité lumineuse et ambiance sonore réduites, arrêt de la musique et des annonces au micro, limitation des bruits d'encaissement, etc. Après des premiers tests réussis, le groupement U avait décidé de généraliser ce projet à tous les points de vente de l'enseigne.

À lire aussi — Lidl, Intermarché et Carrefour gagnent des parts de marché en décembre

L'idée avait vu le jour à Vierzon (Cher) au sein de l'association "Espoir pour mon futur" et à sa présidente Christelle Berger. Maman d'une petite fille autiste, c'est elle qui avait proposé à l'Hyper U de Vierzon le principe des heures calmes. Les personnes souffrant d'autisme sont en effet très sensibles aux stimuli visuels et aux bruits : un créneau plus calme était donc bien mieux adapté pour elles pour faire les courses. En l'expérimentant de manière concrète, le groupe Système U s'était également rendu compte que ses employés, mais aussi les clients présents à ce moment-là dans les magasins, appréciaient ce calme inédit.

À lire aussi — Lidl, Carrefour, Leclerc : dans quels supermarchés les Français préfèrent-ils faire leurs courses ?

Découvrir plus d'articles sur :