Les textos de Jeff Bezos à sa maîtresse ont été achetés en échange d'un gros chèque par le National Enquirer

Le fondateurs d'Amazon Jeff Bezos. Amazon/YouTube

Les textos intimes échangés entre Jeff Bezos, le DG d'Amazon, et sa maîtresse Lauren Sanchez, sont au cœur de l'affaire de chantage qui oppose l'homme le plus riche du monde au tabloïd National Enquirer. Ce lundi 18 mars, le Wall Street Journal révèle que le magazine a payé 200 000 dollars pour obtenir ces messages. La personne qui les a vendus serait le frère de Lauren Sanchez, Michael, selon une source anonyme proche de l'affaire. En février déjà, plusieurs sources indiquaient qu'il était responsable de la fuite des textos.

De son côté, Jeff Bezos affirme qu'AMI, le propriétaire du National Enquirer, menaçait de publier des photos explicites de lui s'il ne mettait pas fin à une enquête pour découvrir comment le tabloïd a obtenu les textos entre lui et sa maîtresse. Dans un billet de blog, il a également déclaré que la révélation de cette relation adultère était motivée par des considérations politiques. David Pecker, le propriétaire d'AMI, est un proche de Donald Trump. Ce dernier est en conflit avec Jeff Bezos, notamment car le fondateur d'Amazon possède le Washington Post, un journal que le président américain considère comme un adversaire. Michael Sanchez est un fervent partisan de Donald Trump, et un associé de personnalités dans l'entourage du président.

A lire aussi : Jeff Bezos, Donald Trump, ses textos coquins... on vous résume l'affaire

Le National Enquirer a l'habitude de payer des sources pour obtenir des informations exclusives, ou pour étouffer des affaires. En décembre, AMI admettait avoir aidé l'équipe de campagne de Donald Trump à acheter le silence de Karen McDougal, une ancienne mannequin de Playboy avec qui l'actuel président des Etats-Unis aurait eu une relation extra-conjugale.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Donald Trump a affirmé qu'il ne montera jamais dans une de ces 'folles' voitures autonomes

VIDEO: La Chine construit un méga-aéroport à Pékin qui ouvrira en 2019