Publicité

Les transactions clés de Warren Buffett et Michael Burry dans leur portefeuille au deuxième trimestre

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les transactions clés de Warren Buffett et Michael Burry dans leur portefeuille au deuxième trimestre
Les investisseurs Warren Buffet (à gauche) et Michael Burry (à droite). © Business Insider US
Publicité

Warren Buffett, Michael Burry et d'autres investisseurs de premier plan ont récemment dévoilé le contenu de leurs portefeuilles d'actions au 30 juin, révélant qu'ils ont effectué toute une série de mouvements marquants au cours du deuxième trimestre.

Les fonds liés à Bill Miller, Jim Simons et l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours ont tous apporté des changements notables à leurs avoirs, indiquant leurs points de vue sur tout, de l'entreprise Tesla d'Elon Musk à Ark Invest de Cathie Wood, en passant par des actions mèmes comme GameStop et AMC Entertainment.

À lire aussi — 7 choses à savoir avant d'investir son argent en Bourse

Voici cinq des principales transactions du dernier trimestre :

Warren Buffett a réduit ses positions dans l'industrie pharmaceutique

La société Berkshire Hathaway, propriété de Warren Buffett, a sabré dans ses positions au cours du dernier trimestre. Elle a vendu pour environ 260 millions de dollars d'actions AbbVie, 307 millions de dollars d'actions Bristol Myers Squibb et 645 millions de dollars d'actions Merck, sur la base du cours de clôture moyen des actions de ces sociétés pendant de la période.

La société du célèbre investisseur n'a acheté des actions de ces trois sociétés qu'au troisième trimestre de 2020, et a augmenté ses avoirs au quatrième trimestre. Pourtant, Berkshire a fait volte-face et a vendu pour environ 2,4 milliards de dollars de titres pharmaceutiques au cours des six premiers mois de cette année, réduisant ses participations dans AbbVie et Bristol Myers Squibb d'environ 20 % et sa position dans Merck de 68 %.

Bien que Warren Buffett soit intéressé par la possession d'un panier d'actions pharmaceutiques depuis des décennies, il a laissé entendre en mai qu'il ne comprenait pas totalement ces entreprises et qu'il était guère à l'aise pour les détenir. Cela pourrait expliquer les récentes cessions.

Michael Burry a parié contre Cathie Wood

Michael Burry, connu pour le livre et le film "The Big Short", a acheté des options de vente sur 235 500 actions d'Ark Innovation, le fonds phare de Cathie Wood coté en Bourse, au cours du dernier trimestre. Le patron de Scion Asset Management a tweeté en février que le battage médiatique autour de Cathie Wood avait atteint des niveaux excessifs. Il l'a comparée à d'anciens investisseurs en croissance dont la chance a tourné, et a prévenu que "Wall Street sera impitoyable à la fin".

Michael Burry a également intensifié son pari contre Tesla le trimestre dernier. La société de véhicules électriques d'Elon Musk représente l'une des plus importantes participations d'Ark, ce qui souligne le scepticisme de Michael Burry à l'égard de la révolution technologique que Cathie Wood pense être à venir.

À lire aussi — On vous présente Michael Burry, l'investisseur star de 'The Big Short' qui prédit un krach des cryptomonnaies

Le patron de Scion est surtout connu pour avoir prédit l'effondrement de la bulle immobilière au milieu des années 2000 et avoir fait fortune en pariant sur cette issue. Il a également contribué à ouvrir la voie à la vente à découvert sur les actions GameStop en janvier, en investissant dans le détaillant de jeux vidéo et en réclamant des changements au sein de l'entreprise en 2019.

Bill Miller a acheté Coinbase

Le fonds de Bill Miller, Miller Value Partners, a acheté environ 122 000 actions de Coinbase pour une valeur de 30 millions de dollars au dernier trimestre. L'investissement souligne la foi continue de Bill Miller dans les cryptomonnaies et plus globalement l'écosystème blockchain.

Il a fait fortune en tant qu'investisseur de type "value" (stratégie d'investissement dans des entreprises a priori sous-valorisées en Bourse, ndlt) avant de perdre 90% de ses avoirs pendant la crise financière. Cependant, il est aujourd'hui milliardaire grâce à des investissements précoces dans les actions Amazon et le bitcoin.

Son fonds a aussi vendu ses actions GameStop avant que l'action du détaillant de jeux vidéo n'atteigne des sommets en janvier, ce qui signifie qu'il n'a pas profité d'une manne importante liée à cette hausse.

RenTech de Jim Simons a triplé sa participation dans AMC

La société Renaissance Technologies de Jim Simons a profité du boom des actions mèmes le trimestre dernier en pariant sur AMC Entertainment au bon moment. Le hedge fund quantitatif (fonds d'investissement s'appuyant sur des algorithmes, ndlt), fondé en 1978 par le briseur de code pendant la guerre froide et professeur de mathématiques au MIT, a triplé sa participation dans AMC au cours des trois mois précédant le 30 juin.

Le cours de l'action de la chaîne de cinémas a grimpé de près de 500 % au cours de cette période, grâce à l'afflux d'investisseurs particuliers. En conséquence, la valeur de la position de RenTech a été multipliée par près de 20 pour atteindre 103 millions de dollars.

En revanche, RenTech a réduit sa participation dans Tesla de 75% au dernier trimestre, ramenant la valeur de sa position à 138 millions de dollars à la fin du mois de juin.

L'Église LDS a encaissé ses bénéfices réalisés avec GameStop

L'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours a retiré ses bénéfices de GameStop le trimestre dernier. Ensign Peak Advisors, le fonds d'investissement de 100 milliards de dollars de l'Église, a investi dans GameStop au quatrième trimestre 2020. La valeur de sa position a gonflé d'environ 900% au cours des trois premiers mois de l'année grâce au resserrement des positions à découvert sur le titre.

Ensign n'a pas mentionné GameStop dans sa dernière mise à jour du portefeuille, ce qui suggère que le fonds a encaissé sa participation au dernier trimestre. Il a probablement empoché environ 9 millions de dollars à l'occasion de cette sortie, sur la base du prix de clôture moyen de l'action GameStop au cours de la période, ou jusqu'à 14 millions de dollars s'il a vendu ses titres lorsque l'action a bondi en juin.

Version originale : Theron Mohamed/Markets Insider

À lire aussi — Des investisseurs américains prédisent un krach boursier historique, faut-il les croire ?

Découvrir plus d'articles sur :