Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les troubles digestifs pourraient être un symptôme précoce du Covid-19 chez les enfants, selon cette étude

Les troubles digestifs pourraient être un symptôme précoce du Covid-19 chez les enfants, selon cette étude
© Getty Images

Les enfants pourraient bien, au même titre que les adultes, tomber gravement malade du Covid-19. Les troubles digestifs ont été le premier symptôme du coronavirus chez cinq enfants admis aux urgences de Wuhan, en Chine, selon un nouveau rapport clinique publié dans la revue Frontiers. Aucun des enfants, âgés de deux mois à cinq ans, n'a souffert de toux ou de difficultés respiratoires, symptômes que l'on pensait au départ omniprésents chez tous les patients porteur du virus. "Les cinq cas étaient intéressants parce que les patients n'avaient initialement aucun symptôme respiratoire à la présentation. Ils devaient plutôt demander un avis médical pour des problèmes sans rapport avec la maladie au service des urgences", ont déclaré les auteurs de l'étude. Bien que la probabilité de développer le Covid-19 reste faible chez les enfants, ce rapport suggère que leur symptômes peuvent être différents de ceux des adultes.

Quatre des cinq enfants avaient de la fièvre, tandis qu'un autre n'avait ni fièvre ni toux. Trois d'entre eux ont dû subir des opérations d'urgence au début de la maladie. De même, les chercheurs n'ont pas pu déterminer clairement où et comment ils avaient été exposés au Covid-19 dans trois des cinq cas. Les auteurs ont déterminés que les systèmes gastro-intestinaux peuvent être une voie d'infection supplémentaire. En effet, des études antérieures ont montré que le virus se fixe au récepteur ACE2, qui se trouve dans les cellules du poumon et des intestins. Les chercheurs ont conclu que les médecins devraient désormais envisager la possibilité d'une infection au Covid-19 si les enfants présentent des problèmes digestifs. Surtout s'ils souffrent également de fièvre ou ont été exposés au virus.

Bien sur, l'étude présente des limites évidentes puisqu'elle n'a porté que sur cinq enfants, et les tests Covid-19 peuvent parfois produire de faux positifs.

Cette étude s'ajoute à un ensemble croissant de preuves selon lesquelles les enfants peuvent tomber gravement malades du Covid-19

Alors que les enfants ont un taux d'infection relativement faible, puisqu'ils ne représentent que 2 % de tous les cas de coronavirus en Amérique, ce rapport fait partie d'un ensemble croissant de preuves qui montrent que les enfants peuvent présenter des complications graves suite à une infection au coronavirus. Beaucoup de ces cas présentaient des symptômes préexistants, comme le cancer et l'infirmité motrice cérébrale. Une étude récente du JAMA (une revue médicale internationale à comité de lecture publiée par l'Association médicale américaine) a examiné 48 enfants qui sont tombés gravement malades et a constaté que 40 d'entre eux présentaient des symptômes préexistants.

AP/Whitney Curtis

Pour certains enfants, le Covid-19 semble être lié à un syndrome non identifié qui présente des symptômes similaires à ceux de la maladie de Kawasaki. Il s'agit d'une maladie inflammatoire rare caractérisée par une fièvre prolongée, un exanthème (éruption cutanée), une conjonctivite, une inflammation des muqueuses, et une adénopathie (affection des ganglions lymphatiques). Dans le Connecticut et à New York, les médecins ont recensé respectivement six et 93 cas d'enfants traités pour ce que les médecins appellent une "maladie inflammatoire multisystémique". Cinq des enfants de New York sont morts.

Il y a beaucoup de choses que le corps médical ne comprend pas à propos de l'effet du nouveau coronavirus sur les enfants. Un groupe de médecins travaille a l'établissement d'un nouveau registre pour suivre les patientes enceintes atteintes de Covid-19, et le National Institutes of Health a lancé une nouvelle étude sur la façon dont le nouveau coronavirus affecte les enfants.

En France, La direction générale de la Santé (DGS) a annoncé, mardi 12 mai, avoir recensé 125 cas de Kawazaki depuis plusieurs semaines. Interrogé par LCI, la DGS a précisé que "la surveillance pédiatrique, notamment dans les semaines après une maladie virale, a été recommandée depuis plusieurs semaines par différents canaux (sociétés pédiatriques), y compris lors des prises de paroles de Jérome Salomon et du ministre [de la Santé]". Alors que plusieurs cas sont apparus en Europe depuis le début de l'épidémie, certains pays comme l'Angleterre alertent sur une possibilité de lien entre la maladie et le Covid-19.

Version originale : Shira Feder / Business Insider US. Traduit de l'anglais par Mégan Bourdon.

À lire aussi — Coronavirus : une enzyme pourrait expliquer le taux de mortalité plus élevé chez les hommes que chez les femmes

Découvrir plus d'articles sur :