Les vaccins contre les coronavirus ne cachent pas de micropuces, voici ce qu'ils contiennent

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les vaccins contre les coronavirus ne cachent pas de micropuces, voici ce qu'ils contiennent
Une infirmière prépare un vaccin contre les coronavirus mis au point par les National Institutes of Health et Moderna en juillet 2020. © Hans Pennink/AP

Pendant des mois, les théoriciens du complot et les anti-vaccins ont répandu des informations erronées sur les vaccins contre les coronavirus. Selon l'une des fausses informations les plus répandues, le philanthrope et fondateur de Microsoft, Bill Gates, comploterait pour utiliser le vaccin afin d'implanter aux gens des puces de localisation.

Ce n'est pas vrai. Bill Gates a lui-même abordé la théorie complotiste en juin, en disant aux journalistes que cette affirmation était si bizarre qu'elle en était presque drôle. Les utilisateurs de Twitter ont également fait la lumière sur le mythe avec une multitude de mèmes. "Il est presque difficile de nier ces choses parce qu'elles sont tellement stupides ou étranges que même les répéter leur donne de la crédibilité", a déploré Bill Gates lors d'une conférence de presse pour annoncer un financement de 1,6 milliard de dollars (1,31 milliards d'euro) pour la vaccination dans les pays pauvres, selon USA Today.

Mais la désinformation sur le vaccin n'a rien de drôle. Pour que la vie redevienne comme avant l'épidémie de Covid-19, 75 à 85% des gens doivent se faire vacciner, a déclaré le Dr Anthony Fauci, expert en maladies infectieuses.

Les théories complotistes sur le vaccin menacent la confiance du public dans les vaccins, qui est essentielle pour atteindre ce seuil. Les allégations selon lesquelles le vaccin contient une micropuce capable de localiser les personnes ou d'identifier les personnes vaccinées sont fausses et fondées sur des informations mal interprétées.

A lire aussi — Joe Biden et Mike Pence veulent se faire vacciner en direct à la télévision

Le mythe de la micropuce vient peut-être du conditionnement intelligent des seringues

Les vidéos contenant des séquences altérées ou hors contexte provenant de reportages et d'interviews ont été largement diffusées sur les réseaux sociaux, alimentant le feu de la théorie complotiste des micropuces.

Une vidéo en particulier, qui a été partagée plus de 40 000 fois depuis une republication le 15 novembre, pourrait révéler les origines du mythe. La vidéo comprend des fragments d'un entretien avec Jay Walker, président exécutif du fabricant de seringues Apiject, dans lequel il parle d'une étiquette optionnelle de type code-barres pour le vaccin.

Dans l'interview originale, il est clair que cette étiquette serait facultative et que la puce RFID en question serait apposée à l'extérieur de la seringue, et non injectée avec son contenu. La puce a été conçue pour distinguer le vrai vaccin des doses contrefaites ou périmées, et pour suivre les injections.

Steve Hofman, un porte-parole d'Apiject, a déclaré à Reuters que l'étiquette spéciale n'a pas été demandée par les fabricants de vaccins jusqu'à présent.

La vidéo partagée sur Facebook contient également un clip de Bill Gates, visiblement édité pour donner l'impression qu'il dit : "Nous avons besoin d'un système de mesure qui permette de suivre le vaccin". Reuters a retrouvé le discours original de Bill Gates, qui a été tenu lors d'un forum sur l'inclusion financière en 2013, où il a parlé des vaccins comme d'une innovation révolutionnaire et a ensuite appelé à un système de suivi de l'inclusion financière, et non de la distribution des vaccins.

A lire aussi — Le PDG de Pfizer attendra pour se faire vacciner contre le Covid-19

Que contient le vaccin contre le coronavirus de Pfizer

Pfizer a rendu publique une liste d'ingrédients qui se trouvent effectivement dans son vaccin, et une micropuce n'en fait pas partie. L'ingrédient actif de la piqûre est un fragment du matériel génétique du virus, appelé ARN messager. Comme l'a expliqué Business Insider US, l'ARNm agit comme "un punching-ball génétique pour que le corps apprenne à lutter contre les protéines qui aident le Covid-19 à envahir nos cellules".

Un mélange de sucre, de sel et de graisses amortit le punching-ball métaphorique et permet d'administrer le vaccin par injection intramusculaire.

Voici la liste complète des ingrédients de la piqûre de Pfizer :

  • Un ARN messager modifié par des nucléosides (ARNm) codant pour la glycoprotéine virale du SRAS-CoV-2 (c'est ce qui fait fonctionner la piqûre)
  • Lipides, ou substances grasses, y compris : (4-hydroxybutyl)azanediyl)bis(hexane-6,1-diyl)bis(2-hexyldécanoate) ; 2-[(polyéthylène glycol)-2000]-N, N-ditétradécylacétamide ; 1,2-distéaroyl-snglycéro-3-phosphocholine ; et du cholestérol
  • Chlorure de potassium
  • Phosphate de potassium monobasique
  • Chlorure de sodium (sel)
  • Phosphate dibasique de sodium dihydraté
  • Sucrose (sucre)

Que contient le vaccin contre le coronavirus de Moderna

Moderna, l'autre fabricant de vaccins qui a récemment reçu une autorisation d'utilisation d'urgence de la FDA américaine, a également publié une fiche d'information détaillant les ingrédients de son vaccin contre le Covid-19.

Le vaccin de Moderna contient :

  • De l'acide ribonucléique messager (ARNm)
  • Des lipides, ou substances grasses, y compris : SM(sphyngomyéline)-102 ; Polyéthylène glycol [PEG] 2000 dimyristoyl glycérol [DMG] ; 1,2-distearoyl-sn-glycero-3-phosphocholine [DSPC] ; et du cholestérol
  • Brométhamine
  • Chlorhydrate de trométhamine
  • Acide acétique
  • Sodium

Version originale : Andrea Michelson/ Business Insider

A lire aussi — La Nouvelle-Zélande va offrir des doses de vaccins contre le Covid-19 aux pays voisins

Découvrir plus d'articles sur :