Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les vaccins ne sont pas une 'solution miracle' pour le PDG de Moderna, qui appelle au respect des gestes barrières

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les vaccins ne sont pas une 'solution miracle' pour le PDG de Moderna, qui appelle au respect des gestes barrières
Le PDG français de Moderna, Stéphane Bancel. © ANDREW HARNIK/AP IMAGES

Stéphane Bancel, le PDG de la société de biotechnologies Moderna, a souligné que le port du masque et le respect de la distanciation sociale sont "la meilleure arme" pour contrôler la propagation du coronavirus à l'heure actuelle. Le Français, dont la société développe un vaccin contre le Covid-19, s'est exprimé jeudi 19 novembre au New Economy Forum de Bloomberg sur l'importance de suivre les directives de santé publique. Si les vaccins sont importants, a-t-il noté, la surveillance et des mesures telles que le port d'un masque et la distanciation sociale restent le meilleur moyen d'endiguer la progression de la pandémie.

"Ce n'est pas une solution miracle", a prévenu Stéphane Bancel à propos des vaccins. "Vous voyez des gens aller dans des endroits bondés sans masque ou manger dans des restaurants sans masque. Je ne comprends pas. Cela n'a aucun sens pour moi. Les chances d'être infecté sont énormes. La seule question est de savoir quand".

À lire aussi — On vous présente Stéphane Bancel, le PDG français milliardaire de Moderna

Moderna a récemment annoncé que son vaccin s'est révélé efficace à 94,5 % pour prévenir la transmission du coronavirus lors d'un essai en phase avancée avec 30 000 participants. Bien que les résultats de l'étude n'aient pas été publiés dans une revue à comité de lecture, la nouvelle entretient l'espoir d'une perspective prochaine de contrôle de l'épidémie.

La Food and Drug Administration (FDA), l'administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments, a déclaré qu'il faudrait peut-être des semaines pour qu'un vaccin obtienne l'approbation d'urgence. Et même après l'éventuel feu vert de la FDA, les difficultés liées au transport et au stockage d'un vaccin pourraient signifier que la plupart des Américains n'y auront pas accès avant le milieu de l'année 2021. Dans un récent entretien à Business Insider US, Stéphane Bance disait s'attendre à ce qu'un vaccin soit accessible à tous d'ici l'été.

À l'heure où les États-Unis établissent des records de contaminations et d'hospitalisations, les experts en santé publique ont souligné l'importance de porter un masque et de limiter les interactions sociales en dehors du foyer. Comme on ne sait pas exactement à quel point les personnes immunisées peuvent être contagieuses, des experts comme le Dr Anthony Fauci — l'immunologue et conseiller scientifique de Donald Trump — ont déclaré que le respect des gestes barrières sera important même après la vaccination.

En France, où les indicateurs épidémiologiques s'améliorent même si la tension hospitalière reste forte, les autorités continuent d'appeler à l'extrême précaution. "Il ne faut certainement pas relâcher nos efforts maintenant", a prévenu le ministre de la Santé Olivier Véran lors d'un point presse jeudi 19 novembre. Le Premier ministre Jean Castex avait lui annoncé le 17 novembre que des mesures de restrictions "perdureront' après la date butoir du 1er décembre. Selon Santé publique France, 21 150 nouveaux cas et 436 nouveaux décès ont été enregistrés en 24 heures le 19 novembre.

Lors du forum Bloomberg ,Wu Zunyou, l'épidémiologiste en chef du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, a passé un message similaire.

"Le port d'un masque, la distanciation sociale, le lavage des mains et la ventilation — toutes ces mesures de santé publique restent à ce jour les mesures les plus efficaces pour contrôler l'épidémie", a-t-il déclaré. Le scientifique a ajouté que si un vaccin est "une bonne arme technique pour contrôler l'épidémie", il n'arrivera vraisemblablement pas à l'endiguer avant le printemps, au moins.

La France devrait probablement voir arriver les premier vaccins à la même période, voire au mois de juin.

Version originale : Allana Akhtar/Business Insider US

À lire aussi — Des doses du vaccin de Pfizer/BioNTech seront produites en Normandie par Delpharm

Découvrir plus d'articles sur :