Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les voyageurs des TGV sont majoritairement de jeunes cadres aisés

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les voyageurs des TGV sont majoritairement de jeunes cadres aisés
49 % des voyageurs interrogés font partie des cadres et professions intellectuelles. © Jonathan Merzougui/Unsplash

Entre ceux qui voyagent en jet et ceux qui s'entassent dans un covoiturage, l'été, pour partir en vacances, les catégories socio-professionnelles peuvent quelque peu différer. Entre les deux, il y a l'usager du réseau TGV. Dorénavant, on connaît le profil type de celui-ci : homme ou femme, ces passagers sont souvent des cadres, plutôt jeunes et aisés. C'est ce qui ressort d'une enquête menée par l'Autorité de régulation des transports dans le but de dresser le portrait robot des voyageurs. L'autorité publique s'est appuyée sur un échantillon de 7 409 de personnes ayant embarqué dans un TGV en 2019.

La SNCF est souvent blâmée pour ses prix trop élevés. Et l'étude révèle en effet que le TGV est un mode de transport prisé par les personnes aisées : 78 % des voyageurs ont déclaré que leur ménage avait un revenu supérieur à 2 000 euros par mois, contre 60 % dans le reste de la population française. Représentant 49 % des répondants (10 % dans le reste de la population française), "les cadres et professions intellectuelles" sont surreprésentés, écrivent les auteurs de l'enquête. Il faut dire que 27 % des passagers effectuent ces voyages à titre professionnel — 39 % si l'on exclut le week-end pour ne prendre en compte que les jours de la semaine.

Alors qu'ils pèsent 45% de la population française, les "employés, ouvriers et professions intermédiaires" ne représentent que 19% des usagers du TGV. Des cadres aisés, donc, et plutôt jeunes : 23% des répondants étaient âgés de 25 à 34 ans, alors qu'ils ne représentent que 13 % de la population française. Les auteurs de l'étude relèvent toutefois que "ce résultat pourrait être en partie biaisé par le mode d’enquête (questionnaire en ligne)".

Jeunes, aisés et... seuls

Le TGV serait (presque) mixte : l'enquête révèle que 52 % des usagers sont des femmes, soit une répartition "comparable à celle de la population française". Les hommes sont cependant surreprésentés en première classe (58 %), alors que les femmes plébiscitent OUIGO (58 %).

Sans surprise pour des cadres en déplacement professionnel, les usagers du TGV sont rarement accompagnés lors de leurs voyages : 68 % de la clientèle part seule, contre 10% en famille ou en groupe, rapporte l'étude.

Quant à OUIGO, si les chiffres sont moins tranchants, la tendance reste la même : 68% des usagers des TGV "low cost" déclarent un revenu supérieur à 2 000 euros. L'enquête indique également qu'en première classe, malgré la faible différence de prix entre les billets, 50% des répondants déclarent des revenus supérieurs à 4 000 € — et 34% des passagers sont des hommes de plus de 50 ans.

A lire aussi — Seuls Lime, Dott et Tier pourront proposer des trottinettes à Paris

Découvrir plus d'articles sur :