Publicité

L'Espagne renforce encore les formalités d'entrée pour les voyageurs français

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

La quasi-totalité des régions françaises sont désormais considérés comme "à risque" par l'Espagne. © Pixabay
Publicité

Le 19 juillet dernier, le ministère de la Santé espagnol annonçait le placement de trois régions françaises sur sa liste rouge en raison de la propagation du variant Delta : l'Île-de-France, l'Occitanie et la région Sud. Celles-ci avaient rejoint les territoires d'Outre-Mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane et La Réunion) déjà considérés comme "à risque" par l'Espagne. À partir du lundi 26 juillet, ce ne sont plus sept territoires mais désormais la quasi-totalité des régions de l'Hexagone qui seraient susceptibles de présenter un risque selon l'Espagne, en raison de leur taux d'incidence élevé, comme le rapporte Le Figaro. La Bourgogne-Franche-Comté et le Centre-Val de Loire font figure d'exception.

Jusqu'à présent, seul un formulaire à remplir était demandé pour voyager en Espagne par voie maritime et aérienne. Désormais, les vacanciers français prenant l'avion ou le bateau devront présenter au moins l'un de ces documents formant le pass sanitaire : une vaccination complète (il faut avoir reçu sa deuxième dose au moins 14 jours avant son séjour), un test PCR de moins de 72 heures, un test antigénique de moins de 48 heures ou un test positif, preuve d'immunité d'au moins 11 jours et valable au moins 180 jours.

À lire aussi — Face au variant Delta, ne partez pas en Espagne et au Portugal, conseille le gouvernement

Flambée épidémique

Le pass sanitaire n'est demandé que lors d'un voyage en avion ou en bateau vers l'Espagne, mais pas à l'occasion d'un déplacement par voie terrestre. Toutefois, pour un retour en France, les voyageurs non vaccinés auront l'obligation de présenter un test PCR ou antigénique de moins de 24h afin de passer la frontière en voiture (les contrôles sont quasi systématiques) et par voie maritime ou aérienne.

L'Espagne fait actuellement face à une flambée épidémique de Covid-19. En Catalogne, les opérations et les rendez-vous non urgents ont été annulés ou reportés pour anticiper la saturation des hôpitaux le 25 juillet, selon le média catalan Segre.com. Un couvre-feu est toujours en vigueur dans la région de Barcelone entre 1 heure et 6 heures du matin.

À lire aussi — Voici les 15 plus belles plages d'Espagne où se prélasser cet été

Découvrir plus d'articles sur :