Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

L'essai de l'arme hypersonique de l'US Air Force s'est soldé par un échec

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

L'essai de l'arme hypersonique de l'US Air Force s'est soldé par un échec
Le bombardier de l'US Air Force n'a pas réussi à lancer le missile hypersonique. © Insider

Un bombardier de l'US Air Force (USAF) a tenté sans succès de lancer un missile d'essai pour une nouvelle arme hypersonique lors d'un premier essai en vol très attendu lundi. L'USAF a déclaré dans un communiqué qu'elle avait subi "un revers dans la démonstration de ses progrès en matière d'armes hypersoniques le 5 avril, lorsque son premier essai en vol du véhicule d'appoint a rencontré un problème sur l'avion et n'a pas été lancé".

Un bombardier B-52H Stratofortress n'a pas pu terminer la séquence de lancement lorsqu'il a essayé de libérer le véhicule d'essai d'appoint pour l'arme à réaction rapide AGM-183 dans le ciel de Point Mugu Sea Range, en Californie. L'US Air Force espérait évaluer non seulement le largage du véhicule d'essai d'appoint de l'avion, mais aussi les performances du véhicule d'appoint, la séparation de l'enveloppe du véhicule d'appoint et la séparation simulée du véhicule de planage.

À lire aussi — L'armée américaine affirme que ses missiles hypersoniques seront prêts dans moins de 4 ans

Les armes hypersoniques sont composées d'un propulseur d'appoint permettant à l'arme d'atteindre des vitesses d'au moins Mach 5 et d'un véhicule planeur qui se sépare du propulseur et poursuit sa route vers la cible, en suivant une trajectoire de vol imprévisible. La dépression et la trajectoire incertaine de l'arme rendent plus difficile son interception par les systèmes traditionnels de défense aérienne et antimissile par rapport à un missile balistique dont la trajectoire est prévisible et arquée. Cette capacité à contourner les défenses ennemies a rendu cette technologie souhaitable et en a fait un domaine de compétition stratégique entre la Chine, la Russie et les États-Unis.

Une livraison de l'arme attendue au début des années 2020

L'AGM-183A ARRW de l'armée de l'air américaine devrait être la première arme hypersonique lancée par voie aérienne de l'arsenal américain. L'US Army et l'US Navy développent également des armes hypersoniques basées au sol et lancées en mer. Un avion américain a effectué son premier vol avec un prototype ARRW inactif en juin 2019. L'US Air Force a effectué sept tests d'emport captif, ce qui signifie que l'arme a été transportée par un avion mais pas lancée.

Le premier essai en vol du véhicule d'appoint, attendu plus tôt, a été retardé jusqu'à lundi après que le programme a connu un problème que l'US Air Force a identifié comme une "légère bosse sur la route." Le général de brigade Heath Collins, directeur exécutif du programme de la Direction de l'armement, a déclaré dans un communiqué à propos de l'essai infructueux de lundi que "le programme ARRW repousse les limites depuis sa création et prend des risques calculés pour faire progresser cette importante capacité". Le général a ajouté que "si l'échec du lancement est décevant, le récent test a fourni des informations précieuses dont nous pouvons tirer des leçons et continuer à aller de l'avant". Il a ajouté : "c'est pour cela que nous faisons des tests".

Le bombardier est retourné en toute sécurité à la base aérienne d'Edwards, en Californie, avec le véhicule d'essai du booster. Les ingénieurs et les testeurs vont maintenant "explorer le défaut et remettre le véhicule en test", a déclaré l'USAF sans révéler quand un test de suivi pourrait avoir lieu.

L'armée de l'air américaine a l'intention de livrer l'ARRW en tant qu'option de frappe hypersonique conventionnelle opérationnelle au début des années 2020. Selon les estimations précédentes, l'arme serait prête à être déployée l'année prochaine. Il n'est pas clair si ce calendrier a changé.

Version originale : Ryan Pickrell/Insider

À lire aussi — La Russie déploie le missile hypersonique Avangard, son 'arme absolue'

Découvrir plus d'articles sur :