Publicité

L'essor du tourisme spatial pourrait soulever des questions d'ordre éthique

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

L'essor du tourisme spatial pourrait soulever des questions d'ordre éthique
L'espace est devenu la nouvelle marotte de certains milliardaires américains. © @Space_Station/Intl. Space Station/Handout via REUTERS
Publicité

Jeff Bezos, fondateur d'Amazon, a récemment fait un aller-retour aux confins de l'atmosphère à bord d'une fusée conçue et construite par sa société Blue Origin. Peu de temps avant, son collègue milliardaire Richard Branson, qui a fondé Virgin Galactic, s'est également rendu aux limites de l'atmosphère.

Si ces deux événements ont été marqués comme des étapes importantes dans l'ouverture d'une nouvelle ère de voyages commerciaux dans l'espace, certaines personnalités de l'industrie spatiale affirment qu'il existe des problèmes inhérents au fait de donner aux chefs d'entreprise les clés de l'espace. Parmi ces dirigeants figure le fondateur de SpaceX, Elon Musk, qui, aux côtés de Jeff Bezos et Richard Branson, a manifesté un grand intérêt pour le secteur spatial.

À lire aussi — Le tourisme spatial démarre, mais où commence vraiment l'espace ?

"Ils ne prennent peut-être pas les décisions les plus sages ou les plus éthiques pour nous tous", a déclaré Jordan Bimm, historien de l'espace à l'université de Chicago. Selon lui, pour Jeff Bezos et surtout Elon Musk, le tourisme n'est qu'une étape dans une grande vision de la colonisation spatiale privée. "Jeff Bezos envisage des millions d'humains vivant hors du monde dans des stations spatiales cylindriques verdoyantes. Elon Musk, quant à lui, fait une fixation sur Mars et veut y établir une ville d'un million de personnes", a-t-il ajouté. Mais cette approche est périlleuse, selon Jordan Bimm. Il s'interroge : "Pouvons-nous leur faire confiance pour établir des ordres sociaux et politiques justes et humains hors du monde ?"

Blue Origin, Virgin Galactic et SpaceX n'ont pas immédiatement répondu à la demande de commentaire d'Insider.

Le passage à des voyages spatiaux privatisés pourrait également bouleverser le mode de fonctionnement de la NASA à l'avenir, a expliqué Jordan Bimm : "Cela pourrait signifier une NASA revitalisée, ou une NASA qui s'oriente davantage vers les sciences spatiales de base et vers un rôle de conseil aux entreprises privées effectuant des vols spatiaux habités."

Une nouvelle élite spatiale

Les chefs d'entreprise milliardaires modifient également le parcours professionnel dans l'industrie spatiale, ont déclaré les experts à Insider. "Ce qui change, c'est le type de personne d'élite autorisée à y aller", a exposé Jordan Bimm. "Avant, c'était les militaires et plus tard les scientifiques, et maintenant nous voyons les très riches et leurs compagnons triés sur le volet ajoutés à cette lignée d'élite", a-t-il ajouté.

Michael Brown, professeur adjoint à l'école de physique et d'astronomie de l'université Monash, a abondé dans le même sens, en déclarant qu'au cours des décennies précédentes, les personnes choisies pour les missions spatiales étaient généralement des pilotes, des scientifiques, des ingénieurs et des médecins. À l'époque, les équipages étaient également soigneusement sélectionnés par un comité d'experts gouvernementaux. Plus tard, le romancier Tom Wolfe a décrit ce qui distinguait ces astronautes comme étant "les bonnes choses", c'est-à-dire essentiellement des compétences, du courage et de l'ego", a rappelé Jordan Bimm.

Mais aujourd'hui, pour aller dans l'espace, il suffit d'avoir les "bons fonds" pour acheter un billet, selon Jordan Bimm. Ou "comme nous l'avons vu dans le cas d'Oliver Daemen et de Mark Bezos, la bonne famille pour acheter un billet pour vous". L'historien a ajouté : "le vol était passionnant à regarder, mais il soulève également des questions essentielles sur l'avenir : à quoi, et plus précisément à qui, sert l'espace ? Aux soldats, aux scientifiques, et maintenant aux riches."

Un impact limité pour la majorité de la population

De nombreuses questions restent sans réponse quant à l'accessibilité réelle des voyages spatiaux, mais selon Michael Brown, "les milliardaires de l'espace ne font qu'élargir l'accès à l'espace aux millionnaires de l'espace". Il a ajouté que l'accès qu'ils offrent est "limité à quelques minutes de flottement".

Matthew Hersch, historien de la technologie aérospatiale à l'Université de Harvard, a déclaré que bien que l'invention du voyage spatial commercial soit grande, la demande des gens ordinaires semble faible. "Nous n'avons pas vu de preuve que la demande de services de lancement dans l'espace est suffisamment élastique pour soutenir la vente de services de lancement aux gens ordinaires, même s'ils peuvent être offerts à un prix assez bas", a ajouté Matthew Hersch.

Version originale : Zahra Tayeb/Insider

À lire aussi — Pourquoi le tourisme spatial pourrait avoir des effets négatifs sur la pollution de l'atmosphère

Découvrir plus d'articles sur :