Selon Mohamed El-Erian, économiste et expert en obligations, l'Europe a 70% de chances de sombrer dans sa deuxième récession en l'espace d'une décennie. Mohamed El-Erian, le principal conseiller économique d'Allianz, a déclaré à Financial News que l'Europe "perdait rapidement de l'élan" et que l'Union européenne (UE) "se trouvait au bord d'une crise importante".

L'annonce arrive à un moment particulièrement agité pour l'Europe, alors que la banque centrale allemande vient de tirer la sonnette d'alarme en déclarant que la plus grande économie d'Europe, l'Allemagne, pourrait bien se diriger vers une récession, après que le PIB allemand s'est contracté de 0,1% au dernier trimestre. Le ministre allemand des Finances a déclaré que la dernière récession a coûté 55 milliards de dollars, et que le pays devrait "rassembler" un montant similaire pour combattre la prochaine crise.

Pendant ce temps, les marchés ont été ébranlés par la possibilité que le Royaume-Uni sorte de l'UE sans accord, puisque le Premier ministre britannique Boris Johnson semble prêt à le faire. Par ailleurs, selon le Sunday Times, une note de service du gouvernement, qui a fait l'objet d'une fuite, semble avertir qu'il y aurait une pénurie d'aliments frais, de carburant et de médicaments dans le cas d'un Brexit sans accord.

A lire aussi —  L'Argentine a vécu le 2e plus grave krach boursier de la planète depuis 1950

"Les cinq grandes économies européennes sont toutes distraites par leurs propres problèmes", a déclaré Mohamed El-Erian à Financial News. "Presque rien n'est fait. Aucune politique en faveur de la croissance n'émerge de ces pays", a-t-il ajouté. Par exemple, l'avenir de l'Italie est incertain. Non seulement l'énorme dette du pays représente un lourd fardeau, mais les marchés réagissent mal à l'incertitude quant à l'identité du nouveau dirigeant du pays. Ils ont plongé après que Matteo Salvini, vice-premier ministre du pays, a appelé à un vote de défiance contre Giuseppe Conte, qui vient tout juste de démissionner. D'autres experts se sont également montrés sceptiques quant aux perspectives de croissance de l'Europe.

"L'Europe de l'Ouest a continué de décevoir, avec une croissance du PIB de seulement 1% au cours des quatre derniers trimestres", écrit la banque d'affaires JPMorgan dans sa note de surveillance des données mondiales. "La forte régression de l'industrie au milieu de l'année est particulièrement préoccupante, en particulier en Allemagne, où les enquêtes de conjoncture ont chuté vers leur plus bas niveau pendant la crise souveraine". "Les craintes croissantes d'une récession en Allemagne, ainsi que le risque croissant d'un Brexit sans accord au Royaume-Uni, font de l'Europe une ligne de faille inattendue pour une récession mondiale", a-t-il ajouté.

Version originale : Yusuf Khan/ Markets Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 10 économies qui seront les plus puissantes en 2030