Publicité

Lewis Hamilton garde encore les séquelles du Covid-19, neuf mois après avoir été contaminé

  • F1
  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Lewis Hamilton garde encore les séquelles du Covid-19, neuf mois après avoir été contaminé
Le septuple champion du monde ressent encore de la fatigue et des difficultés à l'effort. © Getty Images
Publicité

Lewis Hamilton, sept fois champion du monde de Formule 1, a déclaré qu'il se battait toujours contre les effets d'un Covid long, après avoir contracté le virus en décembre dernier. Le pilote Mercedes était visiblement mal en point sur le podium du Grand Prix de Hongrie, dimanche 1 août, et a dû être contrôlé par le médecin de l'équipe avant de pouvoir participer à la conférence de presse d'après course. "Je me suis battu toute l'année avec ma santé après ce qui s'est passé à la fin de l'année dernière, et c'est toujours une bataille", a-t-il déclaré lors de cette conférence de presse.

Hamilton a été contraint de manquer le Grand Prix de Sakhir la saison dernière en raison du virus, avant de revenir courir à Abu Dhabi. Il a admis qu'il n'était pas en pleine forme à ce moment-là. En référence à sa maladie qui serait un symptôme d'un Covid long, Hamilton a déclaré : "Je n'en ai pas parlé à qui que ce soit en particulier, mais je pense qu'il est persistant. Je me souviens des effets quand je l'ai eu. L'entraînement a été différent depuis, et les niveaux de fatigue que vous obtenez ne sont pas les mêmes, et c'est un vrai défi. "Qui sait ce que c'est aujourd'hui ? Peut-être que c'est l'hydratation, mais je n'ai certainement pas eu ce ressenti. J'ai eu quelque chose de similaire à Silverstone, mais c'est bien pire'.

À lire aussi — Douze symptômes de Covid long à aborder avec votre médecin, entre fatigue et essoufflement

Une course difficile

Ocon s'est imposé pour la première fois de sa carrière dans une course F1. Mark Thompson/Getty Images

La course de dimanche 1er août a commencé de manière chaotique lorsque les conditions humides ont provoqué une collision entre Valterri Bottas, le coéquipier d'Hamilton, et Lando Norris, le pilote de McLaren, déclenchant une réaction en chaîne qui a entraîné trois abandons.

Norris n'a pas pu s'arrêter car il est ensuite entré en collision avec Max Verstappen de Red Bull, qui menait le championnat des pilotes au début de la journée. Bottas a également heurté l'autre pilote Red Bull, Sergio Perez, réduisant à néant les aspirations au championnat de l'équipe. Au même moment, Lance Stroll, d'Aston Martin, s'est retiré de la course avec Charles Leclerc, de Ferrari. Verstappen a continué, mais les dommages à sa voiture ont fait qu'il n'a pu sauver qu'une 10ème place.

Pendant ce temps, son rival au championnat, Hamilton, a perdu beaucoup de terrain lorsqu'il a été le seul à ne pas s'arrêter pour changer des pneus conçus pour des conditions humides par des pneus pour des conditions sèches pendant une pause dans la course destinée à nettoyer les débris de l'accident.

Le pilote de 36 ans a été dépassé par l'ensemble du peloton lorsqu'il a fini par s'arrêter, mais il s'est battu pour revenir de la 14e place à la 3e. En tête, Esteban Ocon s'est battu avec Sebastian Vettel pour la première place, mais l'Allemand n'a pas pu dépasser le pilote français, qui a remporté le premier grand prix de sa carrière.

Version originale : Sam Cooper / Insider

À lire aussi — Un délai de deux mois entre deux doses du vaccin Pfizer protégerait mieux contre le variant Delta

Découvrir plus d'articles sur :