Fidel Castro regarde la foule lors d'un rassemblement à Cordoba, Argentine, le 21 juillet 2006. REUTERS/Andres Stapff

Fidel Castro regarde la foule lors d'un rassemblement à Cordoba, Argentine, le 21 juillet 2006. REUTERS/Andres Stapff

L'ancien leader cubain Fidel Castro est mort, a annoncé son frère, le président cubain Raul Castro, à la télévision publique. 

"Ce soir, à 10h29, le commandant en chef de la révolution cubaine, Fidel Castro Ruz, est mort", a déclaré le président Castro dans un message télévisé.

"Jusqu'à la victoire, toujours." 

La santé de Fidel Castro s'était dégradée au fil des ans et les rumeurs de sa morts revenaient tout aussi souvent. 

Les causes de sa mort n'ont pas été immédiatement précisées.

Le révolutionnaire cubain Fidel Alejandro Castro Ruz est né le 13 août 1926 à Biran, un petit village de l'est. Son père était un cultivateur de canne à sucre aisé ; sa mère travaillé comme femme de ménage pour la première femme de son père. 

Fidel Castro a reçu une éducation catholique jusqu'au lycée. Il a ensuite brillé en tant qu'athlète et a suivi des études de droits à l'Université de La Havane, où il a développé un goût certain pour la politique.

Rapidement, une tendance plus radicale a émergé. Fidel Castro a fomenté et mis en œeuvre plusieurs tentatives de renverser les leaders cubains et s'est lancé dans la course à la Chambre des députés. Après une série d'offensives, il s'est emparé du pouvoir en 1959 et a écarté le dictateur cubain Fulgencio Batista. 

Le président cubain Fidel Castro intervient en tant que chef des pays non-alignés aux Nations Uniest à New York, le 12 octobre 1979. REUTERS/Prensa Latina

Le président cubain Fidel Castro intervient en tant que chef des pays non-alignés aux Nations Unies, à New York, le 12 octobre 1979. REUTERS/Prensa Latina

Bien qu'admiré par la gauche de par le monde, Fidel Castro était amplement démonisé par les Etats-Unis et nombre de leurs alliés.

Fidel Castro a rapidement nationalisé les entreprises de l'île, se détournant des Etats-Unis pour leur préférer l'Union soviétique. Les Etats-Unis ont officiellement rompu toutes relations diplomatiques avec Cuba en janvier 1961.

Pour les exilés cubains aux Etats-Unis, qui attendaient sa mort, c'était — selon l'agence Associated Press — une personnification d'un régime sévère qui a emprisonné les opposants politiques, supprimé les libertés civiques et ruiné l'économie de l'île.

Après des décennies de troubles politiques et militaires, le vent à commencer à tourner au sein de la classe dirigeante cubaine.

Les politiques insulaires de Cuba ont commencé à s'assouplir légèrement en 1998 quand le pape Jean Paul II est devenu le premier souverain pontife à visiter le pays. Le pape Benoît XVI a suivi une décennie plus tard.

En 2003, Fidel Castro a été confirmé comme président pour un nouveau mandat de cinq ans. En fin de règne, alors, il a supervisé plusieurs initiatives qui ont mené à une répression majeure des journalistes indépendants, dissidents et activistes, et à un renforcement des relations avec le Venezuela.

L'Alternative Bolivarienne pour les Amériques est née de cela et a inauguré un échange où des professionnels de santé cubains allaient aux Venezuela en contrepartie de pétrole vénézuelien à pris cassé.

Le président vénézuelien Hugo Chavez (g) rend visite à Fidel Castro à La Havane en août 2006. REUTERS/Estudios Revolucion-Granma

Le président vénézuelien Hugo Chavez (g) rend visite à Fidel Castro à La Havane en août 2006. REUTERS/Estudios Revolucion-Granma

En 2006, Fidel Castro a confié le contrôle de Cuba à son frère, Raul, alors qu'il devait soi-disant se remettre d'une opération de l'estomac. C'était la première fois en 47 ans qu'il lâcha le pouvoir.

Il n'est jamais revenu.

En 2008, quand l'Assemblée nationale se prépara à reconfirmer Fidel Castro comme leader, il a décliné par courrier.

Cela faisait alors deux ans qu'il n'avait été vu en public.

Sa lettre a été publiée sur le site du parti communiste. Fidel Castro y disait : "Je ne prends pas congé de vous. Je désire seulement combattre comme un soldat des idées."

Fidel Castro a fait diverses autres apparitions publiques en 2010, mais a officiellement démissionné du parti communiste cubain en 2011, laissant son plus jeune frère Raul ouvrir la voie au changement le plus profond connu par Cuba depuis les années 1960 et parvenir à un accord avec l'administration Obama pour restaurer un lien diplomatique avec les Etats-Unis.

Version originale: Bryan Logan/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici 6 moyens de faire des économies en luttant contre le réchauffement climatique, selon l'ONU

VIDEO: Cette machine est conçue pour remplacer les traverses des voies de chemin de fer — voici comment elle fonctionne