SpaceX, la société de fusées d'Elon Musk, va licencier environ 10% de ses employés, a rapporté vendredi le Los Angeles Times, citant une source anonyme.

SpaceX compte plus de 6000 employés et a travaillé rapidement pour construire et tester un prototype de son tout nouveau système de fusée.

Voici la déclaration que SpaceX a transmise au LA Times :

"Pour continuer à répondre aux besoins de nos clients et réussir à développer des engins spatiaux interplanétaires et un Internet mondial basé sur l'espace, SpaceX doit devenir une entreprise moins lourde. L'une et l'autre de ces évolutions, même lorsqu'elles ont été tentées séparément, ont ruiné d'autres organisations. Cela signifie que nous devons nous séparer de certains membres talentueux et travailleurs de notre équipe."

Selon le LA Times, SpaceX offre aux employés concernés une indemnité de départ de huit semaines et d'autres ressources professionnelles.

Les employés de SpaceX ont appris la nouvelle dans un e-mail de la présidente et COO de l'entreprise, Gwynne Shotwell, selon le LA Times.

Ces licenciements arrivent moins d'un mois après l'annonce par SpaceX de son intention de lever 500 millions de dollars supplémentaires. La société avait déjà récolté 507 millions de dollars en avril 2018.

Cet argent est probablement utilisé pour financer deux projets ambitieux. La société tente de développer, de construire et de lancer Starlink, un effort pour couvrir la Terre avec l'Internet à haut débit ultra-rapide. Elle construit également le prototype de son système de fusée Big Falcon Rocket (BFR), qui est conçu pour emmener les gens sur Mars.

SpaceX espère également utiliser BFR pour envoyer un milliardaire japonais et une équipe d'artistes autour de la Lune et créer le système de transport le plus rapide du monde.

Version originale: Dana Varinsky/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici 19 faits incroyables sur la Lune

VIDEO: C'est en partie notre faute si les punaises de lit se multiplient — voici pourquoi