Lidl frappe fort avec son nouveau robot de cuisine. "Monsieur Cuisine Connect Silvercrest" — c'est son nom — a des atouts à faire valoir. Il sera disponible à partir du 3 juin dans les 1 500 supermarchés Lidl de France, et cette nouvelle version en fait un sérieux concurrent de Thermomix. Ce dernier, lancé dans les années 70 par le groupe allemand Vorwerk, s'est invité petit à petit dans les cuisines. Produit en Eure-et-Loire, il a réussi à séduire 2,5 millions de foyers français malgré son prix élevé. 

Mais après des années de vaches grasses, le roi du robot-cuiseur subit les assauts de la concurrence. Il s'appelle Companion chez Moulinex et Cooking chef chez Kenwood, tandis que Magimix a son Cook express et Bosch son Multicuiseur... le robot cuiseur se décline dans toutes les marques. Lidl — par ailleurs compatriote de Vorwek — cassait déjà les prix avec son Monsieur Cuisine Édition +, une version à 229 euros qui s'est écoulée à plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires et dont le prix baissera à 179 euros le 23 avril, avant l'arrivée de la nouvelle version.

Avec son nouveau modèle connecté Monsieur Cuisine Connect annoncé à 359 euros —contre 1 299 euros pour le nouveau modèle de Thermomix TM6 —, l'enseigne de supermarchés à bas prix propose un produit nettement plus accessible.

Un robot connecté accessible

"Nous avons voulu démocratiser l'accès à ce genre de robot", a expliqué Julia Pruss, responsable adjointe des achats non-alimentaires de Lidl France à Business Insider France. "Approvisionner les 11 000 magasins Lidl dans le monde, nous permet de faire d'importantes économies d'échelle. Notre système d'achat massif nous aide à jouer sur les volumes pour obtenir un prix d'achat unitaire intéressant."

Le robot est par ailleurs fabriqué en Chine, avec des coûts de production moindre qu'en Europe, "mais un cahier des charges très rigoureux", précise Julia Pruss. 

"On nous demande comment nous faisons pour afficher ce prix, mais moi je me demande surtout comment font les autres pour être si chers", ajoute-t-elle. "C'est sûr, nous n'avons pas eu à convaincre les consommateurs de l'intérêt d'un tel robot, d'autres l'ont fait pour nous."

Ce robot multifonctions mélange, hache, émulsionne, pile, pèse, pétri, mixe, et cuit à la vapeur ou normalement avec des températures allant de 37°C à 130°C. Autre atout — non négligeable lorsqu'on cuisine pour plusieurs personnes — son bol mélangeur a une capacité de trois litres (alors que la plupart des autres robots ne proposent que deux litres et demi). 

Sa mémoire est doté d'un catalogue numérique de 400 recettes auxquelles s'ajouteront dix nouvelles recettes chaque mois. Pour en profiter, il faut connecter l'appareil en wifi et créer un compte utilisateur pour accéder aux mises à jour. Le compte nécessite uniquement un pseudo et un mot de passe et "Lidl n'exploite pas ces données", assure Julia Pruss qui rappelle que ce n'est pas la politique de l'enseigne, qui n'a d'ailleurs pas de programme de carte de fidélité.

Des stocks 'suffisants'

Pour la sortie de ce robot le 3 juin, Lidl a prévu des stocks "suffisants" pour ses 1 500 magasins de France, sans vouloir dire combien d'unités exactement. "Je suis confiante, je pense que nous pourrons servir tous les clients qui le souhaitent". 

Et, comme le veut la loi lorsqu'un produit fait l'objet d'une campagne de publicité télévisée, les stocks sont garantis pendant 15 semaines dans au moins 200 magasins.  

Le produit a déjà été lancé en Espagne, en Suisse, en Belgique et en Allemagne l'an dernier. En Allemagne, le succès était tel que les robots initialement commandés pour le marché français ont été réorientés vers ce marché, ce qui explique ce lancement plus tardif en France.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Lidl continue de grappiller des parts de marché, Carrefour chute toujours