Ligue 1, Champions League, Premier League... comment regarder le foot en France en 2020

Canal+ diffusera toujours des matchs de Ligue 1 à partir de 2021. Aurelien Meunier - PSG/PSG via Getty Images

Diffuseur historique du championnat de football professionnel depuis 1984, Canal+ proposera toujours des matchs de Ligue 1 sur ses antennes à partir de l'été 2020, produit d'appel phare pour capter des abonnés. La filiale de Vivendi avait en effet perdu les droits de diffusion de la Ligue 1 au profit de Mediapro et de BeIN Sports en mai 2018. Le groupe Canal+ a annoncé ce 9 décembre 2029 qu'il allait conclure un accord de distribution et de sous-licence avec BeIN Sports pour cinq ans, et 330 millions d'euros. Dans ce cadre, BeIN Sports prévoit notamment d'accorder à Canal+ l'autorisation d'exploiter ses droits concernant la L1 sur la période 2020/2024. La chaîne du Qatar ne diffusera donc plus le championnat de France après une arrivée tonitruante en 2012.

Dans le détail, ces droits vont permettre à Canal+ de diffuser deux matchs par journée de L1, dont 28 des 38 meilleures affiches de chaque saison, et ce dès la prochaine saison (2020-2021). De son côté, le groupe espagnol Mediapro retransmettra 19 matchs en co-diffusion et surtout les 10 meilleures affiches de chaque saison. L'accord en discussion entre les deux groupes prévoit aussi que Canal+ proposera dans ses offres l'ensemble des chaînes de BeIN Sports et leurs contenus. Et, parallèlement, Canal+ deviendra le distributeur exclusif de BeIN Sports en France, auprès de toutes autres plateformes et opérateurs.

A lire aussi — Canal+ s'allie avec son fossoyeur d'abonnés Netflix pour vous permettre de regarder 'Stranger Things' et le PSG pour 35€ par mois

Mais entre BeIN Sport, Canal+, Mediapro et RMC, sans compter TF1 et M6 qui diffusent des rencontres événementielles, difficile, même pour un passionné de foot, de s'y retrouver. Voici donc à partir de l'été 2020 où vous pourrez regarder du football à la télévision mais aussi via internet, par compétition. Cette répartition à date ne prend pas en compte la possibilité pour Mediapro de signer un accord de distribution :

  • Ligue 1 Uber Eats, nouveau partenaire : Mediapro et Canal+ jusqu'en 2024; Free pour des extraits;
  • Équipe de France : TF1 et M6 jusqu'en 2022;
  • Champions League : RMC Sport jusqu'en 2021, puis Canal+ et BeIN Sports entre 2021-2024 et TF1 pour la finale en clair;
  • Ligue Europa : RMC Sport jusqu'en 2021;
  • Premier League (Angleterre): Canal+ et RMC Sport jusqu'en 2022;
  • Liga : BeIN Sports jusqu'en 2021.

Vers une concentration des acteurs ?

Cette alliance interroge sur le paysage audiovisuel français. Pourrait-on assister à une concentration ? L'option est envisagée par certains alors qu'il existe à ce jour quatre acteurs privés qui possèdent ou concourent pour des droits sportifs très compliqués, voire impossibles à rentabiliser, pour des entreprises notamment touchées de plein fouet par le piratage. Pour BeIN Sports, c'est donc surtout un mouvement financier dont les pertes abyssales n'ont cessé de se creuser : 1,4 milliard d’euros en sept ans selon Libération. Les abonnés de BeIN Sport intéressés par le foot français devront donc se tourner vers un pack sport de Canal+ dès l'été prochain. À contrario, Canal+ confirme son positionnement de "plateforme agrégeant les meilleurs contenus", selon les mots de son patron Maxime Saada, après avoir négocié des accords dans le divertissement avec OCS, Netflix et peut être Disney+.

En 2018, cette perte des droits du foot français avait été un coup dur pour la chaîne de Vincent Bolloré dont le parc d'abonnés en France s'est effrité avec l'arrivée de BeIN Sports ou Netflix. Canal+ compterait 4,6 millions d'abonnés à la chaîne cryptée, hors partenariats noués avec les opérateurs télécoms. Les observateurs se demandaient comment le groupe allait se relever de cette perte. En vendant une partie des parts d'Universal Music Group au géant chinois Tecent, Vivendi a récupéré beaucoup d'argent — 6 milliards d'euros. Cette manne financière, le groupe a pu l'utiliser pour récupérer plusieurs événements sportifs clés, qui attirent les fans : la Premier League anglaise de football pour 115 millions d'euros jusqu'en 2022,  une partie de la Ligue des Champions pour 200 millions d'euros mais aussi la F1 et désormais une partie de la Ligue 1.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Comment certains Français piratent des chaînes payantes du monde entier grâce à l'IPTV, cette pratique qui inquiète l'Hadopi

VIDEO: Ce chef-sushi est un maître dans l'art de manier le couteau — admirez le coup de main