L’immense trou noir de notre galaxie s'est mis à briller subitement et les scientifiques ne savent pas pourquoi

Le gigantesque trou noir au centre de la Voie Lactée est normalement paisible, mais en mai, il a surpris les astronomes avec une explosion sans précédent de lumière infrarouge. Le trou noir gigantesque le plus proche de la Terre, appelé Sagittaire A*, ou Sgr A*, est soudainement devenu 75 fois plus lumineux que la normale dans le proche infrarouge du spectre lumineux pendant deux heures le 13 mai, a remarqué une équipe de scientifiques.

Selon un nouvel article qu'ils ont publié le 5 août dans arXiv, un dépôt de l'Université Cornell pour les articles scientifiques qui ne sont pas encore examinés par des pairs, c'était le faisceau le plus brillant que les scientifiques ont vu en 20 ans d'observation du trou noir — et deux fois plus lumineux que tous les précédents enregistrés.

"Le trou noir était si brillant que je l'ai d'abord confondu avec l'étoile S0-2, parce que je n'avais jamais vu Sgr A* aussi brillant", a déclaré à ScienceAlert Tuan Do, astronome et auteur principal de l'article. "J'ai tout de suite su qu'il se passait quelque chose d'intéressant avec le trou noir."

Les nouveaux résultats "repoussent les limites des modèles statistiques actuels", puisque ceux-ci ne sont pas prévus pour des niveaux de flux infrarouges aussi élevés, et suggèrent que la connaissance scientifique du trou noir central de notre galaxie n'est pas à jour, écrit l'équipe dans son article.

L’immense trou noir de notre galaxie s'est mis à briller subitement et les scientifiques ne savent pas pourquoi

La spirale de la Voie Lactée est centrée autour d'un trou noir supermassif. Les scientifiques pensent que chaque galaxie en a un en son centre.NASA/JPL-Caltech

Les chercheurs pensent que chaque galaxie a un trou noir "supermassif" particulièrement dense en son centre. La proximité de Sgr A* en fait le trou noir le plus facile à étudier pour les scientifiques. L'équipe qui a découvert cette flambée sans précédent a observé Sgr A* pendant quatre nuits avec une caméra infrarouge à l'Observatoire Keck du Mauna Kea à Hawaii.

Ils espéraient tester la théorie de la relativité générale d'Albert Einstein en observant comment le trou noir déforme la lumière d'une étoile proche. Ils ont eu ce qu'ils cherchaient, plus une éruption infrarouge sans précédent.

Tuan Do a tweeté un timelapse de l'événement sur Twitter le samedi.


Pendant trois des quatre nuits d'observation, le trou noir était dans "un état clairement élevé", a écrit l'équipe de Tuan Do. "Nous pensons que quelque chose d'inhabituel pourrait se produire cette année parce que la luminosité du trou noir semble varier davantage, atteignant des niveaux de luminosité plus élevés que jamais dans le passé", explique Tuan Do à Vice.

Mais les chercheurs ne savent pas exactement ce qui se passe. Dans les trous noirs, la matière s'entasse dans un espace minuscule, leur donnant une gravité extrêmement puissante — Sgr A*, par exemple, a la masse de 4 millions de soleils. L'attraction d'un trou noir est si forte que même la lumière ne peut pas s'échapper, donc les chercheurs doivent observer la lumière infrarouge ou le rayon X qui rayonne à l'extérieur du trou noir et interagit avec le gaz et les étoiles à proximité.

Les chercheurs pensent qu'une telle interaction aurait pu causer ce faisceau lumineux. Plus précisément, ils expliquent qu'une interaction avec une étoile voisine qui est passée près de Sgr A* en 2018 pourrait avoir perturbé les écoulements de gaz au bord de la brèche du trou noir.

L'observatoire de radiographie Chandra de la NASA a capté une éruption sans précédent de rayons X du Sagittaire A* en 2013. Cet événement était 400 fois plus lumineux que les rayons X habituels émis par le trou noir. NASA/CXC/Northwestern Univ/D.Haggard et al.

En 2013, les scientifiques avaient détecté une poussée de rayons X tout aussi mystérieuse de Sgr A*, qui était 400 fois plus intense que ses niveaux normaux de rayonnement X.

Les scientifiques devraient continuer à surveiller Sgr A* pour voir s'il y a des changements significatifs, écrit l'équipe de Tuan Do. D'autres recherches pourraient également servir à mettre à jour les modèles du flux régulier de rayonnement du trou noir.

"De nombreux astronomes observent Sgr A* cet été", indique Tuan Do à Vice. "J'espère que nous pourrons obtenir autant de données que possible cette année avant que la région du ciel avec Sgr A* ne soit derrière le soleil et que nous ne puissions l'observer à nouveau que l'année prochaine."

Version originale : Business Insider / Morgan McFall-Johnsen

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici comment la vie sur Mars pourrait affecter le cerveau

  1. soleil

    Ce serait la création de nouvelle galaxie, nous avons de nouvelles planètes a explorer.

Laisser un commentaire