Publicité

L'immunité collective impossible à cause du variant Delta selon le développeur du vaccin AstraZeneca

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le professeur à l'origine du vaccin d'Oxford/AstraZeneca affirme que le variant Delta a rendu l'immunité de groupe impossible, car les personnes vaccinées peuvent toujours transmettre le virus. © Belinda Jiao/SOPA Images/LightRocket/Getty Images
Publicité

Andrew Pollard, professeur en maladies infectieuses à l'Université d'Oxford a déclaré que le variant Delta, hautement contagieux, a anéanti les espoirs de parvenir à une immunité collective. "Le variant Delta a changé l'équation de l'immunité collective", a déclaré le développeur du vaccin Oxford/AstraZeneca.

S'exprimant lors d'une réunion parlementaire britannique mardi 10 août, le professeur a déclaré que l'obtention d'une immunité collective n'était "plus possible" désormais, alors que le variant Delta continue de circuler. "Nous savons très clairement que le variant Delta, continue d'infecter les personnes qui ont été vaccinées et cela signifie que toute personne qui n'est pas encore vaccinée, à un moment donné, rencontrera le virus", a déclaré Andrew Pollard.

À lire aussi — Des épidémiologistes américains vaccinés expliquent comment ils se protègent du variant Delta

"Les personnes vaccinées transmettent toujours le virus"

Il a ajouté qu'il était peu probable que l'immunité collective soit un jour atteinte et que le prochain variant du Covid-19 sera "peut-être encore plus efficace pour se transmettre dans les populations vaccinées". Les personnes vaccinées peuvent encore contracter le variant Delta, mais en développant des symptômes plus bénins que les non-vaccinés.

Certains experts avaient espéré que l'immunité de groupe pourrait être atteinte avec le Covid-19, comme ce fut le cas avec la rougeole — qui était également très contagieuse. De nombreux pays ont atteint l'immunité collective contre la rougeole en vaccinant 95 % de leur population, comme aux États-Unis par exemple, où la transmission endémique a pris fin en 2000. En effet, une fois qu'une personne est vaccinée contre la rougeole, elle ne peut plus transmettre le virus.

Avec le Covid-19, les vaccins remplissent toujours leur rôle principal : protéger contre les maladies graves. Selon les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), les personnes vaccinées qui attrapent le variant Delta ont 25 fois moins de risques de développer des formes graves du virus ou de mourir. L'écrasante majorité de ceux qui l'attrapent ne présentent que des symptômes légers ou nuls.

Mais de plus en plus de preuves suggèrent qu'avec le variant, les personnes entièrement vaccinées peuvent encore transmettre le virus. "Nous n'avons rien qui puisse empêcher cette transmission du Covid-19 à d'autres personnes", a déclaré Andrew Pollard.

Israël en est un bon exemple : les cas de Covid-19 ont chuté dans le pays après la vaccination d'environ 80% des adultes. Ce qui a fait espérer à certains qu'ils avaient atteint une immunité collective... Mais le variant Delta a depuis provoqué une nouvelle flambée de nouveaux cas de Covid-19.

Version originale : Marianne Guenot/Business Insider

À lire aussi — Les touristes 'invités à quitter' la Martinique alors que le confinement se durcit sur l'île

Découvrir plus d'articles sur :