L'industrie de la mode émet plus de carbone que l'aviation et le transport maritime réunis, et ce n'est pas tout

L'industrie de la mode émet plus de carbone que l'aviation et le transport maritime réunis, et ce n'est pas tout

Une cliente en train de faire du shopping lors de l'ouverture officielle du magasin Forever 21 à Times Square, à New York, le 25 juin 2010. Lily Bowers/Reuters

On sait aujourd'hui que certains aspects du monde moderne ont des impacts négatifs sur l'environnement — prendre des vols longs-courriers, utiliser des articles jetables en plastique, et même prendre la voiture pour se rendre au travail, par exemple. Mais quand il s'agit de nos vêtements, les impacts sont moins évidents. Alors que les consommateurs du monde entier achètent de plus en plus de vêtements, le marché croissant des articles bon marché et la multiplication des collections ont un impact sur l'environnement. En moyenne, les gens ont acheté 60% plus de vêtements en 2014 qu'en 2000. La production d'articles de mode représente 10% des émissions de carbone de l'humanité, assèche les sources d'eau et pollue les rivières et les ruisseaux. De plus, 85% de l'ensemble des textiles se retrouvent à la décharge chaque année. Et le lavage de certains types de vêtements envoie des milliers de morceaux de plastique dans l'océan.

Voici les impacts les plus significatifs de la fast-fashion sur la planète.

La production de vêtements a pratiquement doublé depuis 2000.

Des employés cousent des vêtements à l'usine de vêtements Estee à Tirupur, dans l'État du Tamil Nadu, au sud de l'Inde, le 19 juin 2013. REUTERS/Mansi Thapliyal

Source: McKinsey & Company

Alors que les gens ont acheté 60% de vêtements de plus en 2014 qu'en 2000, ils ont conservé leurs vêtements moitié moins longtemps.

Un Irakien se regarde dans le miroir lorsqu'il achète des vêtements pour préparer la célébration de l'Aïd Al-Adha à Bagdad, en Irak, le 9 août 2019. REUTERS/Khalid al-Mousily

Source: McKinsey & CompanyEllen MacArthur Foundation

En Europe, les entreprises de mode sont passées d'une offre moyenne de deux collections par an en 2000 à cinq en 2011.

Les mannequins Gigi Hadid, deuxième à partir de la gauche, Bella Hadid et Kaia Gerber portent des créations avec d'autres modèles au défilé de la collection Max Mara printemps-été 2020 à Milan, Italie, 19 septembre 2019. AP Photo/Luca Bruno

Source: Parlement européen

A lire aussi — Voici comment des magasins comme H&M, Zara et Uniqlo vous incitent à dépenser plus d'argent 

Certaines marques en produisent encore plus. Zara sort 24 collections par an, tandis que H&M en propose entre 12 et 16.

Des rangées de vestes au siège de Zara à Arteixo, en Espagne, en octobre 2018. Business Insider/Mary Hanbury

Source: Parlement européen

Beaucoup de ces vêtements finissent à la décharge. L'équivalent d'un camion à ordures rempli de vêtements est brûlé ou jeté dans un centre d'enfouissement des déchets toutes les secondes.

Un camion à benne dépose des ordures dans une décharge temporaire en bordure de Beyrouth, au Liban, le 23 septembre 2015. REUTERS/Mohamed Azakir

Source: United Nations Environment Programme (UNEP)

Au total, jusqu'à 85% des textiles se retrouvent à la décharge chaque année. Cela revient à remplir le port de Sydney tous les ans.

Le port de Sydney au coucher du soleil, un jour d'été en Australie, le 24 novembre 2018. REUTERS/David Gray

Source: United Nations Economic Commission for Europe (UNECE)World Resources Institute (WRI)

Le lavage des vêtements, quant à lui, libère 500 000 tonnes de microfibres dans l'océan chaque année, soit l'équivalent de 50 milliards de bouteilles en plastique.

Un homme attend son linge dans une laverie pendant le tournage de la publicité télévisée Adidas "I Kiss Football" à Potters Bar, en Angleterre, le 12 juin 2001. Jamie McDonald/Getty

Source: UNEPEllen MacArthur Foundation

Beaucoup de ces fibres sont en polyester, un plastique que l'on trouve dans environ 60% des vêtements. La production de polyester libère deux à trois fois plus d'émissions de carbone que le coton, et le polyester ne se décompose pas dans l'océan.

Le 25 mai 2016, un employé de la société "SvetlogorskKhimvolokno" à Svetlogorsk, en Biélorussie, travaille à la production de fils en polyester. REUTERS/Vasily Fedosenko

Source: GreenpeaceWRI

Un rapport de 2017 de l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) estime que 35% de tous les microplastiques — de très petits morceaux de plastique qui ne sont pas biodégradables — dans l'océan proviennent du blanchiment de textiles synthétiques comme le polyester.

Un garçon aux Philippines ramasse du plastique près d'une côte polluée. Cheryl Ravelo/Reuters

Source: IUCN

Dans l'ensemble, on estime que les microplastiques représentent jusqu'à 31% de la pollution plastique dans l'océan.

Une tortue verte géante se repose sur un récif corallien sur un site de plongée près de l'île de Sipadan dans la mer de Celebes, à l'est de Bornéo, le 7 novembre 2005. Reuters

Source: IUCN

A lire aussi — Avant H&M, ces autres marques ont aussi abandonné certaines matières animales comme le cachemire

L'industrie de la mode est responsable de 10% des émissions de carbone de l'humanité.

Un homme utilise son téléphone portable alors qu'il marche au milieu de la pollution à Tianjin, en Chine, après que la ville a émis une alerte jaune pour pollution atmosphérique, le 26 novembre 2018. Stringer / Reuters

Source: UNEP

C'est plus d'émissions que tous les vols internationaux et le transport maritime réunis.

Un avion Airbus A350 de Cathay Pacific Airways s'approche de l'aéroport international Changi de Singapour, le 10 juin 2018. REUTERS/Tim Chong

Source: UNEP

Si le secteur de la mode continue sur sa trajectoire actuelle, ce chiffre pourrait passer à 26% d'ici 2050, selon un rapport de 2017 de la Fondation Ellen MacArthur.

Des ouvriers fabriquent des vestes à l'usine Canada Goose de Toronto. Reuters/Mark Blinch

Source: Ellen MacArthur Foundation

L'industrie de la mode est également le deuxième plus grand consommateur d'eau au monde.

Des femmes vont chercher de l'eau dans une ouverture d'un lac asséché à Chennai en Inde, réalisée par des habitants. Les robinets étaient asséchés dans toute la ville en juin 2019. REUTERS/P. Ravikumar/Fichier Photo

Source: UNECE

Il faut environ 2650 litres d'eau pour produire une chemise en coton. C'est l'équivalent de la consommation d'eau d'une personne qui boirait au moins 8 verres par jour pendant trois ans et demi.

Un homme boit de l'eau près d'une fontaine lors d'une chaude journée d'été à Bruxelles, en Belgique, le 19 juillet 2016. REUTERS/Francois Lenoir

Source: WRI

A lire aussi — L'enseigne américaine Forever 21 se déclare en faillite

Il faut environ 7570 litres d'eau pour produire un jean. C'est l'équivalent de 8 verres par jour pendant 10 ans.

Shoshy Ciment/Business Insider

Source: UNEP

C'est parce que le jean et la chemise sont fabriqués à partir d'une plante très gourmande en eau : le coton.

Des agriculteurs en train de travailler sur un marché de coton dans le village de Soungalodaga, près de Bobo-Dioulasso, au Burkina Faso, le 8 mars 2017. REUTERS/Luc Gnago

En Ouzbékistan, par exemple, la culture du coton a consommé tellement d'eau de la mer d'Aral qu'elle s'est asséchée au bout d'environ 50 ans. Alors qu'elle était autrefois l'un des quatre plus grands lacs du monde, la mer d'Aral n'est plus qu'un désert composé de quelques petits étangs.

Une image de la mer d'Aral prise par l'Observatoire de la Terre de la NASA le 25 août 2000 (à gauche) montre la diminution du rivage à partir duquel le lac était situé en 1960. En 2014 (à droite), le lobe est du lac s'est asséché pour la première fois en 600 ans. NASA

Source: Business Insider

La mode cause aussi des problèmes de pollution de l'eau. La teinture des textiles est le deuxième facteur le plus important de la pollution de l'eau au monde, car l'eau qui reste après le processus de teinture est souvent déversée dans les fossés, les ruisseaux ou les rivières.

Un ouvrier teint un fil dans une usine textile à la périphérie d'Agartala, la capitale de l'État de Tripura, dans le nord-est de l'Inde, le 19 avril 2008. REUTERS/Jayanta Dey

Source: UNEPThe New York TimesThe Guardian 

Le processus de teinture utilise suffisamment d'eau pour remplir 2 millions de piscines olympiques chaque année.

L'eau d'un fossé devient rouge lorsque des produits chimiques et des déchets provenant des tanneries voisines de Dhaka, au Bangladesh, y sont déversés le 14 mai 2005. REUTERS/Rafiquar Rahman

Source: WRI

Au total, l'industrie de la mode est responsable de 20% de la pollution industrielle mondiale de l'eau.

Un garçon nage dans les eaux polluées de la rivière Buriganga à Dhaka, au Bangladesh, le 14 mai 2009. REUTERS/Andrew Biraj (Bangladesh Environment Society)

Source: WRIUNEP

Certains fabricants de vêtements commencent à inverser ces tendances en s'associant à des initiatives visant à réduire la pollution textile et à cultiver le coton de manière plus durable. En mars, l'ONU a lancé l'Alliance des Nations Unies pour une Mode Durable, qui coordonnera les efforts de toutes les agences pour rendre l'industrie moins nuisible.

Une ambassadrice de la marque achète des robes lors de la vente du lendemain de Noël au magasin David Jones Castlereagh St le 26 décembre 2014 à Sydney, en Australie. Getty Images / Don Arnold

Source: Zero Discharge of Hazardous ChemicalsBetter Cotton InitiativeUNEP

Version originale : Morgan McFall-Johnsen/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici comment Zara arrive à savoir quels vêtements vont vous plaire avant même que vous le réalisiez

Instagram copie TikTok et lance son nouvel outil vidéo 'Reels'

  1. PISSOT Viviane

    Vous avez besoin d'un financement pour la réalisation d’un projet , soit relancer une activité ,soit pour vos affaires, soit pour achat de voiture, soit pour l'achat de votre appartement, soit pour la création de votre propre entreprise, soit pour vos besoins personnels ou autres, plus de doute. J’octroie des crédits personnels allant de 5.000 Euro à 5.000.000 Euro. Mon taux d’intérêt est unique et il est non négociable, fixé à 3% sur la valeur total demandé. Veuillez me contacter et faites-moi connaître le montant d’argent que vous souhaitez obtenir ainsi que la durée de remboursement de votre choix.

    E-mail: vivianepissot001@gmail.com

  2. James Mueller

    REJOIGNEZ LE NOUVEAU MONDE Illuminati. Etes-vous un politicien, un étudiant, un homme ou une femme, voulez-vous la richesse, le pouvoir, l’influence, voulez-vous être une star, devenez-vous une célébrité influente et souhaitez-vous réaliser vos rêves? C'est l'occasion pour vous de vous inscrire maintenant et de devenir un membre de ce groupe (illuminati) recevra 800 000 $ en cadeau. Et recevez également 500 000 $ de salaire mensuel. Prenez aujourd'hui la décision d'être riche, célèbre et puissant. Si vous avez besoin de rejoindre la confrérie, écrivez-nous maintenant: brotherhoodrichgroup@gmail.com ou appelez notre WhatsApp 2348054518396

Laisser un commentaire