Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

L'ingénieur en chef d'Uber quitte la société alors que le coronavirus met un coup d'arrêt à son activité de VTC

L'ingénieur en chef d'Uber quitte la société alors que le coronavirus met un coup d'arrêt à son activité de VTC
Thuan Pham a rejoint Uber en tant que directeur de la technologie en 2013. © RISE via YouTube

Thuan Pham, le directeur de la technologie et plus ancien dirigeant d'Uber, démissionnera le 16 mai prochain, a déclaré la société mardi 28 avril, alors qu'elle envisagerait de nouvelles réductions de coûts pour faire face à la pandémie de coronavirus. "Bien que le travail ne soit jamais terminé, je me sens à l'aise de raccrocher mon chapeau à un moment où l'équipe d'Uber Engineering est au sommet de sa productivité. Nous avons construit des systèmes robustes et stables, et sommes bien préparés pour faire face à l'avenir", a-t-il déclaré dans un communiqué de presse déposé auprès de la Securities and Exchange Commission, le gendarme de la Bourse américaine.

"Cela a été un travail d'amour pour moi, et je suis très fier de ce que nous avons fait en tant qu'équipe", a-t-il ajouté. Pham avait rejoint Uber en tant que directeur de la technologie en 2013, sous la direction de son fondateur et ancien DG Travis Kalanick, qui a quitté le conseil d'administration de la société après avoir vendu le reste de ses parts, en décembre.

The Information a indiqué mardi que la société envisageait de licencier jusqu'à 5 400 employés, citant une personne connaissant bien le dossier qui a déclaré que le plan n'était pas encore confirmé. Les licenciements pourraient représenter jusqu'à 20% des 27 000 employés d'Uber et faire économiser à l'entreprise jusqu'à un milliard de dollars, selon The Information.

En réponse à une question sur les éventuelles suppressions d'emplois, un représentant d'Uber a déclaré : "Comme vous vous en doutez, la société étudie tous les scénarios possibles pour s'assurer que nous arriverons de l'autre côté de la crise dans une position plus forte que jamais". Ces dernières semaines, des centaines de postes vacants ont disparu du site de recrutement d'Uber.

A lire aussi — Uber prévoit de distribuer des millions de masques aux chauffeurs et livreurs indépendants

En outre, les activités principales d'Uber dans le domaine des courses en VTC se sont réduites à environ 20% de leur volume habituel, a déclaré le DG Dara Khosrowshahi. Des données privées ont suggéré que la baisse pourrait être encore plus importante, à hauteur de 94%, a rapporté Business Insider US au début du mois.

Pour compenser les pertes, Uber s'est fortement appuyé sur Uber Eats, qui était déjà en pleine croissance en tant que source majeure de revenus avant le ralentissement mondial. En mars, Uber a déclaré que les inscriptions des restaurants de la région de Seattle (alors l'une des villes américaines les plus touchées par le coronavirus) avaient été multipliées par 10.

Le 7 mai, Uber doit rendre compte de ses résultats financiers pour le premier trimestre, dont seules les dernières semaines ont été touchées par la pandémie. La société a retiré ses prévisions financières — y compris son estimation pour 2020 — le 16 avril. "Compte tenu de la nature évolutive de l'épidémie de Covid-19 et de l'incertitude qu'elle a causée pour toutes les industries dans toutes les régions du monde, il est impossible de prévoir avec précision l'impact de la pandémie sur nos futurs résultats financiers", avait déclaré Uber.

Version originale : Graham Rapier/ Business Insider

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :