REUTERS/Hannah McKay

La société française Linkfluence, qui analyse pour les marques ce qui se dit sur les réseaux sociaux, annonce une levée de fonds de 18 millions d'euros menée par Ring Capital et Tikehau Capital, ainsi que le rachat de Scoop.it, plateforme de curation de contenus basée à San Francisco, co-fondée par Marc Rougier et Guillaume Decugis. C'est le troisième rachat effectué par Linkfluence depuis ses débuts.

Créée en 2006 par Guilhem Fouetillou, Camille Maussang, Antonin Rohmer et Alain Le Berre, Linkfluence analyse des millions de données issues des réseaux sociaux pour 500 clients tels que Danone, Pernod Ricard, Infinity ou McDonald's. L'entreprise avait jusqu'ici levé 21 millions d'euros au total en six tours, selon les données de Crunchbase, auprès de Banexi Ventures, Orkos Capital, Sigma Gestion, BNP Paribas Développement et Harbert European Growth Capital.

A la faveur de cette dernière opération, Guillaume Decugis prend la tête de Linkfluence. Diplômé de Polytechnique, passé par Stanford, il est à l'origine de plusieurs startups dont Musiwave, désormais intégrée à Microsoft.

Scoop.it proposait aux internautes de rassembler et d'organiser des contenus dénichés sur le Web, dans un espace dédié — comme Pinterest. C'était la suite de Goojet, un outil de convergence web-mobile permettant aux internautes de retrouver des services web sur leur mobile — ce qu'on assimile aujourd'hui à des applications.

Malgré les 11 millions levés auprès Partech Ventures, Elaia Partners, IXO Private Equity et Orkos Capital, Scoop.it n'a jamais réussi à trouver de modèle économique entre formule gratuite et payante qui lui aurait permis de grandir plus vite.

Interrogé par Business Insider France, Guillaume Decugis s'en explique:

"On avait trouvé un modèle avec Scoop.it pour fonctionner avec 20 salariés mais pas sur les niveaux de croissance de Linkfluence. Nous n'avions pas la capacité à délivrer des services aux entreprises en plus de la plateforme afin d'atteindre des dizaines de millions de chiffre d'affaires."

Avec Scoop.it, Linkfluence (200 salariés) compte désormais six bureaux dans le monde (Paris, Londres, Düsseldorf, Shanghai, Singapour et San Francisco).

En 2015, Linkfluence avait déjà investi un nouveau marché stratégique avec l'ouverture d'un bureau en Chine où il est un partenaire — "le seul occidental" selon l'entreprise — de Sina Weibo, l'équivalent de Twitter en Chine.

"Avec ce portefeuille de clients de grande qualité et en consolidant sa présence internationale, notamment aux Etats-Unis, la société a des fondamentaux pour confirmer et accélérer une croissance rentable", précise Guillaume Benhamou,  managing director chez Tikehau Capital, cité dans un communiqué.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Twitter vous laissera à nouveau voir les tweets dans l'ordre chronologique

VIDEO: Pourquoi la soie coûte si cher