Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

L'Iran a échoué pour la quatrième fois de suite à mettre un satellite en orbite

L'Iran a échoué pour la quatrième fois de suite à mettre un satellite en orbite
© Le supposé lancement de la fusée porteuse du satellite Simorgh, dans une localisation non divulguée en Iran. Ministère iranien de la Défense via AP

La dernière tentative de l'Iran d'envoyer un satellite dans l'espace, en dépit de l'opposition américaine, s'est soldée par un échec. Un membre du ministère iranien de la Défense en a informé les médias d'Etat, comme l'a rapporté Reuters dimanche 9 février. "Il a été lancé avec succès et... nous avons atteint la plupart de nos objectifs... mais le satellite 'Zafar' n'a pas atteint l'orbite comme prévu", a déclaré le fonctionnaire à la télévision d'Etat iranienne. C'est la quatrième fois d'affilée que l'Iran échoue à placer un satellite dans l'espace.

En janvier 2019, la fusée iranienne transportant le satellite dans l'espace n'avait pas atteint la "vitesse nécessaire" lors de la troisième étape du vol, avait rapporté l'Associated Press à l'époque, après une déclaration d'un haut responsable des télécommunications aux médias d'Etat. Les Etats-Unis ont critiqué les efforts de l'Iran, affirmant que le programme de satellite iranien serait une couverture pour développer des technologies de missiles balistiques à longue portée.

Le président américain Donald Trump avait déclaré que le programme spatial de l'Iran pourrait aider le pays à "développer sa capacité de missiles balistiques intercontinentaux". L'Iran soutient que la fusée Simorgh n'est rien d'autre qu'un véhicule de lancement de satellite.

En février 2019, l'Iran avait effectué une autre tentative. Le ministre iranien des affaires étrangères avait déclaré dans une interview à NBC News que cette tentative avait également échoué. Il avait ajouté que son pays enquêtait sur la possibilité d'un sabotage après qu'un article du New York Times avait suggéré que les Etats-Unis pourraient être responsables de ces échecs.

L'Iran a réessayé en août dernier, mais la fusée a apparemment explosé sur la rampe de lancement.

Dans un tweet pour démentir les rumeurs de sabotage des Etats-Unis, Donald Trump avait inexplicablement publié une image du pas de tir iranien brûlé. La photo, issue d'une réunion confidentielle, semblait avoir été prise par l'un des satellites espions les plus secrets des Etats-Unis.

Après le deuxième essai raté, Dave Schmerler, un associé de recherche à l'Institut d'études internationales de Middlebury, a déclaré au média américain NPR qu'il s'agissait d'un "tâtonnement", expliquant qu'"ils finiront par y arriver".

L'Iran a déjà réussi à mettre un satellite en orbite en 2009, en 2011 et en 2012, mais ces dernier temps, ses tentatives ont été infructueuses.

Version originale : Ryan Pickrell/Business Insider.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :