Il ne se passe pas une semaine sans qu'une enseigne de grande distribution n'annonce l'ouverture d'un "drive piéton". C'est LE nouveau graal, LE relais de croissance qui permet de capitaliser sur les nouveaux modes de consommation.

Leclerc — qui compte déjà une dizaine de drive piéton — en a ouvert un à Meaux le 1er octobre puis et à Montbéliard le 23, tandis que Cora a choisi Charleville-Mézières pour ouvrir son troisième drive piéton le 15 octobre. Intermarché de son côté en a ouvert un à Paris le 23 et Auchan s'est lancé à son tour en inaugurant son premier drive piéton le 1er octobre à Lille.

Quant à Carrefour, il en détient déjà une quinzaine à Lyon, Saint-Etienne et Paris. Et Carrefour pourrait bien prendre une longueur avance sur ses concurrents en utilisant les emplacements de ses ex-magasins Dia qui n'ont pas trouvé repreneur

C'est déjà officiel pour 10 d'entre eux, anciens Carrefour City, Express ou Contact, tous situés à Paris intramuros. Les voici:  

1. PARIS - Daumesnil-Legraverend
2. PARIS - City Nemours
3. PARIS - Ordener
4. PARIS - 236 Vaugirard
5. PARIS - City Vistule
6. PARIS - City Vouillé
7. PARIS - Ducouedic-Dumoncel
8. PARIS - Montyon
9. PARIS - Poinsot
10. PARIS - Rivoli

Ouverture prévue en décembre

Après quelques travaux, ils doivent ouvrir début décembre sous la forme de drive piéton. Les recrutements ont d'ailleurs déjà commencé. 

"Les drive piéton sont des nouveaux formats très porteurs, surtout à Paris", a indiqué Bruno Biguet, délégué syndical FO de Carrefour Proximité, à Business Insider France. "Ils permettent de proposer le large assortiment des hypermarchés, au prix des hypermarchés, mais en centre ville. C'est un vrai plus offert aux Parisiens."

Le délégué syndical est toutefois circonspect sur le calendrier choisi. "C'est surprenant. Les salariés des magasins qui ont fermé cet été viennent tout juste d'être licenciés. Alors certes, ils sont prioritaires pour être réembauchés mais on aurait pu leur éviter tous ces mois d'incertitudes. Et puis, leur reprise au sein des drive piéton n'est pas automatique. Ils devront suivre un processus de recrutement."

Le format du drive piéton nécessite par ailleurs moins de personnel, en moyenne quatre personnes contre six pour un magasin classique. 

Dans un communiqué, la CGT Carrefour dénonce la situation. Selon elle, Carrefour "ment aux salariés depuis le début. L'enseigne voulait vraiment se débarrasser d'eux. L'enseigne savait avant même la fermeture des magasins qu'elle ré-ouvrirait sous un autre format mais elle a quand même préféré licencier ses salariés avant de mettre en lumière son projet. La CGT juge cette pratique déloyale. Déloyale pour la négociation du PSE, déloyale envers les salariés."

La CGT accuse également Carrefour d'avoir "volontairement bridé sa recherche de repreneurs pour les magasins ex-Dia car l'enseigne ne voulait pas céder ses emplacements à des concurrents".

Le délégué de Force Ouvrière est plus mesuré mais concède qu'"on peut imaginer que ce projet de transformation était déjà à l'étude avant la fermeture des magasins." 

Ces magasins avaient fermé faute de rentabilité, expliquait alors Carrefour, plombés par des loyers colossaux et des emplacements moyennement, voire pas du tout bien situés. 

Un concept porteur

Néanmoins, Bruno Biguet espère que leur reconversion en drive va marcher.

"La charge des loyers reste bien sûr identique, mais ces formats ont moins de salariés et n'auront pas de démarques à faire pour écouler les produits frais avant leur limite de consommation. Ce sera juste des points de retraits, avec une activité réduite au minimum, toute la manutention est faite en amont".

Après cet exemple parisien, rien n'empêche de penser que d'autres magasins fermés cet été pourraient rouvrir sous la même forme.

"Il n'y a eu aucune communication de la part du groupe à ce sujet, toutefois on peut très bien imaginer que d'autres drive piétons suivent ailleurs en France, mais surtout dans des zones de chalandises bien identifiées, avec une forte densité." 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La grande distribution s'organise pour riposter au e-commerce — et elle a de nombreux atouts à faire valoir

VIDEO: Le cycling est un phénomène aux États-Unis — voici à quoi ressemble une séance