Londres reste la place financière la plus puissante du monde. REUTERS/Simon Dawson

  • Londres reste la première place financière du monde selon le classement semestriel GFCI, qui s'appuie sur 103 facteurs.
  • Son avance sur la deuxième ville du classement — New York — se réduit à un point seulement en raison du Brexit.
  • Paris est 24e, en légère progression.

Londres est toujours la première place financière du monde, mais son avance se réduit.

Le cabinet d'études Z/Yen Partners et le China Development institue (CDI) viennent de dévoiler l'édition mars 2018 du classement semestriel Global Financial Centres Index (GFCI).

Le classement prend en compte 103 facteurs qui composent cinq principaux critères: l'environnement pour les affaires, le développement du secteur financier, les infrastructures, le capital humain et la réputation.

L'étude note que, si Londres est toujours en tête du classement, son écart avec le numéro deux, New York, se réduit à l'aube du Brexit. La capitale britannique compte 794 points (sur 1000), tandis que la ville américaine en compte 793. Un seul point d'écart alors que 24 les séparaient lors du précédent classement en septembre 2017.

Paris est à la 24ème place et progresse de deux positions.

Voici les 22 villes qui composent le haut du classement, ainsi que leur évolution par rapport au classement publié en septembre 2017:

22. Les Îles Caïmans (+9 places)

21. Luxembourg (-7 places)

20. Francfort (-9 places)

19. Dubaï (-1 place)

18. Shenzhen (+2 places)

17. Los Angeles (+6 places)

16. Zurich (-7 places)

REUTERS/Arnd Wiegmann

15. Vancouver (+3 places)

14. Chicago (+10 places)

13. Montréal (-1 place)

12. Melbourne (-1 place)

11. Pékin (-1 place)

10. Boston (+10 places)

9. Sydney (-1 place)

8. San Francisco (+9 places)

San Francisco. Pixabay/CC

7. Toronto (stable)

6. Shanghai (stable)

5. Tokyo (stable)

4. Singapour (stable)

3. Hong Kong (stable)

2. New York (stable)

1. Londres (stable)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Bruxelles a 7 arguments pour attirer les entreprises de la finance effrayées par le Brexit — les voici

VIDEO: Les millennials sont une menace pour les employés de fast-food — voici pourquoi