La France va récupérer au moins 1,3 M€ auprès des propriétaires à Paris qui utilisent excessivement les plateformes comme Airbnb

Un logement mis en location sur Airbnb. Airbnb.

La France va récupérer au moins 1,3 millions d'euros auprès des propriétaires à Paris qui utilisent excessivement les plateformes comme Airbnb, révèle la radio RTL ce mercredi 22 août 2018.

En huit mois, la justice a prononcé plus de condamnations que sur toute l'année 2017, au cours de laquelle le montant total des amendes avait atteint 1,319 million d'euros. 

Entre janvier at août 2018, il y a eu 111 condamnations pour des locations illégales d'appartements parisiens, essentiellement sur Airbnb. La startup compte 60.000 logements disponibles à Paris, selon le site InsideAirbnb

Le montant moyen de l'amende est de 12.468 euros, indique la radio, qui précise aussi que la justice a infligé des amendes de 50.000 euros lorsqu'il n'y a pas eu de demande d'autorisation de louer. "Ces amendes sont infligées dans 80% des cas en première instance et dans la quasi-totalité des cas en appel", écrit RTL.

Si la mairie de Paris a intensifié les contrôles — 5000 depuis janvier, 13.500 depuis 2016 — cette croissance du nombre de condamnations est également le résultat d'une législation renforcée dans la capitale.

Depuis le 1er décembre 2017, tout loueur de meublé touristique doit être enregistré auprès de la mairie et son numéro d'enregistrement doit figurer sur l'annonce en ligne. Cela permet de vérifier que les propriétaires s'acquittent de la taxe de séjour et ne dépassent pas la durée légale de location autorisée, qui est de 120 jours par an.

La Ville de Paris a d'ailleurs assigné en justice Airbnb, Paris Attitude et Wimdua pour non-respect de la loi.

Ian Brossat, adjoint à la maire Anne Hidalgo en charge du logement, considère que "le problème que nous avons c'est la multiplication des professionnels qui en font un commerce".

Avant de rajouter au micro de RTL:

"Nous ciblons prioritairement les multi-propriétaires. On a parfois affaire à des gens qui ont acheté, trois, quatre, cinq appartements, un immeuble qu'ils ont transformé en hôtel clandestin."

Ces plateformes sont régulièrement mises en cause par les politiques, et notamment la Mairie de Paris, qui estiment qu'elles accentuent aussi la pénurie de logements et l'inflation des loyers. Le Monde rappelle que la capitale estime avoir perdu en cinq ans environ 20.000 logements, transformés en meublés touristiques et loués en permanence.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 30 logements les plus isolés, insolites et recherchés sur Airbnb — et ce qu'ils coûtent pour une nuit

VIDEO: Ce restaurant aux Philippines se trouve à deux pas d'une cascade — vous y mangez les pieds dans l'eau