Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

L'OMS avertit que le coronavirus pourrait ne 'jamais disparaître'

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

L'OMS avertit que le coronavirus pourrait ne 'jamais disparaître'
Des gens portant des masques dans les rues de Paris, le 11 mai 2020. © Kyodo News via Getty Images

Bien que de nombreux pays comme la France ont commencé un déconfinement progressif, le coronavirus continue de faire des victimes. Alors que le bilan s'approche ce jeudi 14 mai 2020 des 300 000 morts dans le monde, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti que ce virus pourrait "ne jamais disparaître" et devenir une maladie avec laquelle l’humanité devra apprendre à vivre. "Nous avons un nouveau virus qui pénètre la population humaine pour la première fois et il est en conséquence très difficile de dire quand nous pourrons le vaincre", a déclaré Michael Ryan, directeur des questions d'urgence sanitaire à l'OMS, lors d'une conférence de presse virtuelle à Genève.

"Ce virus pourrait devenir endémique dans nos communautés, il pourrait ne jamais disparaître", a-t-il insisté. Autre élément inquiétant, une étude montre que le coronavirus pourrait bien se transmettre non seulement par la toux ou l'éternuement mais même par la parole. Les microgouttelettes de salive générées par la parole peuvent rester suspendues dans l'air d'un espace fermé pendant plus de dix minutes, selon une expérience publiée ce mercredi dans la revue PNAS et qui souligne le rôle probable des microgouttelettes dans la pandémie de Covid-19.

Les mesures de déconfinement à travers le monde continuent d'avancer pas à pas, avec parfois, ici où là, une pause ou un recul. En France, depuis ce lundi 11 mai 2020, il n'y a plus besoin d'attestation pour se déplacer dans une limite fixée à 100 km du domicile, calculée à vol d'oiseau. Mais les cafés, restaurants ou encore cinémas restent fermés, et la population est appelée à continuer "pour votre sécurité et celle des autres, dans toute la mesure du possible, de façon volontaire [à appliquer] les règles de prudence très strictes qui ressemblent à celles des deux derniers mois", a précisé le Premier ministre Edouard Philippe.

Le championnat allemand de football reprendra ce samedi, et ses concurrents anglais, espagnol et italien s'apprêtent à l'imiter. Interdites depuis six semaines, les plages autour de Los Angeles, en Californie, ont rouvert, sans qu'il soit autorisé d'y poser sa serviette ou de faire un match de volley. Le Royaume-Uni, deuxième pays au monde le plus endeuillé (plus de 33.000 morts), a légèrement levé la chape sur la seule Angleterre, où il est de nouveau possible d'aller travailler, bronzer ou jouer au golf.

Bien que la Russie soit devenue mardi, selon un comptage de l'AFP, le deuxième pays au monde le plus contaminé (plus de 242 000 cas), le président Vladimir Poutine, dont le porte-parole et le Premier ministre ont été hospitalisés, a donné son feu vert à un début de déconfinement, en fonction de la situation épidémiologique de chaque région. La mortalité y reste basse comparée à d'autres pays, avec 2 212 victimes officiellement recensées. Mais Moscou, principal foyer de l'épidémie, a prolongé son confinement jusqu'au 31 mai.

A l'inverse, la capitale américaine Washington, où la pandémie tarde à reculer, a prolongé le confinement de sa population jusqu'au 8 juin et les autorités chiliennes ont remis en vigueur cette mesure à Santiago, où les cas ont augmenté de 60% en 24 heures.

En Chine, la vaste agglomération de Jilin, dans la province éponyme frontalière de la Corée du Nord, a placé mercredi ses habitants en confinement partiel après de nouveaux cas de coronavirus faisant craindre une deuxième vague épidémique dans le pays.

L'Afrique est jusqu'à présent relativement épargnée par la pandémie, qui y a officiellement fait moins de 2 500 morts. Mais les indices indiquant que ce bilan est fortement sous-estimé se multiplient. Une hausse importante des décès pour la plupart inexpliqués a été constatée notamment dans le nord du Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique.

A lire aussi — Peut-on nettoyer son masque en tissu sans machine ? 5 méthodes de lavage à la main passées au crible

Découvrir plus d'articles sur :