Publicité

L'OMS met en garde contre le port du masque pendant une activité physique intense

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

L'OMS met en garde contre le port du masque pendant une activité physique intense
Cette directive vient contredire de nombreuses études et avis de scientifiques. © Crystal Cox/Business Insider US
Publicité

Les masques ne devraient pas être portés pendant "une activité physique d'intensité vigoureuse", selon des directives controversées publiées mardi 1er décembre par l'Organisation mondiale de la santé. Ces conseils ne semblent pas être entièrement nouveaux venant de l'organisation, même s'ils ont surpris les experts et ont fait l'objet de quelques recherches.

L'OMS a déclaré que les directives mises à jour, qui comprennent des conseils plus stricts sur le port du masque dans des situations autres que l'exercice, sont basées sur les dernières recherches en date ; bien que des recherches plus poussées soient nécessaires. D'après l'institution, les masques ne sont pas une solution miracle, mais doivent être utilisés dans le cadre d'un plan global pour endiguer le nouveau coronavirus.

L'OMS estime que, dans les salles de sport, une aération des lieux et la distanciation sociale sont essentielles

Il n'existe pas beaucoup d'études sur les avantages et les inconvénients du port du masque pendant le sport. Mais l'OMS a souligné que certaines études ont montré que le port d'un masque pendant une activité physique légère à modérée peut avoir des effets négatifs importants sur les systèmes cardiovasculaire et pulmonaire, tant chez les personnes en bonne santé que chez celles souffrant de maladies respiratoires sous-jacentes.

À lire aussi — L'application Weward vous paie pour suivre des cours de sport en ligne

Les personnes qui portent un masque respiratoire pendant l'exercice, ainsi que celles qui souffrent de maladies comme l'asthme ou la bronchopneumopathie chronique et qui portent n'importe quel masque pendant l'exercice, semblent s'en sortir le plus mal.

Ainsi, l'OMS a déclaré que "les gens ne devraient pas porter de masque pendant une activité physique d'intensité vigoureuse, car les masques peuvent réduire la capacité de respirer confortablement". Dans la section "En finir avec les idées reçues" de son site web, l'organisation ajoute que "la sueur peut faire que le masque se mouille plus rapidement, ce qui rend la respiration difficile et favorise la croissance des microorganismes".

L'institution indique dans son nouveau rapport qu'une bonne ventilation et une distance physique d'au moins un mètre pendant les séances d'entraînement sont primordiales. Si les gymnases et salles de sport ne peuvent pas garantir une distance, une ventilation et une désinfection adéquates, ils devraient être fermés temporairement selon l'OMS. En France, les salles de sport n'ont toujours pas été autorisées à réouvrir.

À lire aussi — Où acheter des masques pour enfants à moindre prix ?

Organisation mondiale de la santé

Cette position vient contredire d'autres recherches et contributions d'experts

Une salle de sport en Virginie illustre la manière dont certains aspects de la stratégie de l'OMS peuvent fonctionner. L'établissement a collaboré avec le Dr Linsey Marr, membre de l'OMS et expert en transmission virale par voie aérienne, pour assurer une ventilation optimale, ce qui impliquait l'ouverture de toutes les portes du gymnase. Ils ont également éloigné les personnes faisant de l'exercice et n'ont pas exigé de masques.

Lorsqu'un entraîneur a été infecté par le Covid-19, exposant théoriquement 50 personnes, aucun n'est tombé malade. Mais l'une des raisons du succès de la salle de sport est probablement la distance qui sépare les pratiquants : trois mètres, alors que l'OMS n'en recommande qu'un. Lorsque les gens respirent fortement, expulsant des particules potentiellement contagieuses dans l'air, même une distance d'un mètre cinquante n'est pas sûre, a déclaré Lindsey Marr à Business Insider US.

"Il est probable que les exercices à haute intensité sont plus risqués parce que les gens produisent plus d'aérosols lorsqu'ils respirent plus vite et plus fort", a déclaré la spécialiste. Elle recommande d'essayer de se rendre à la salle de sport lorsque celle-ci est moins fréquentée et de porter un masque s'il ne semble pas avoir une bonne ventilation.

Pour une autre experte, le Dr Megan Ranney, médecin urgentiste à l'université de Brown, les nouvelles recommandations de l'OMS sont "terrifiantes". "Cela n'a aucun sens", a-t-elle déclaré à Business insider US. "Des études ont montré que les masques n'inhibent pas la respiration ou le niveau d'oxygène pendant l'exercice. Une petite étude, par exemple, a montré que les niveaux d'oxygène sanguin et musculaire des sportifs en bonne santé n'étaient pas affectés lorsqu'ils effectuaient le même test d'aptitude avec un masque en tissu, un masque chirurgical et sans masque.

"Nos conclusions sont importantes car elles indiquent que les gens peuvent porter des masques pendant un exercice intense sans effets néfastes sur la performance et avec un impact minimal sur l'oxygénation du sang et des muscles", ont écrit les chercheurs dans un communiqué de presse. Entre-temps, certaines juridictions aux États-Unis ont rendu obligatoire le port de masques dans les gymnases, et de nombreuses salles de sport ont fait de même.

À lire aussi — Le Royaume-Uni devient le premier pays à approuver le vaccin Pfizer-BioNTech

L'OMS a renforcé ses directives sur le port du masque dans d'autres domaines

Dans les situations de non-exercice, l'OMS a renforcé sa position sur les masques. Dans les établissements de santé, l'organisation estime que tout le monde devrait les porter, y compris les patients ambulatoires et les visiteurs. Les patients hospitalisés doivent les porter lorsqu'ils quittent leur zone ou lorsqu'il est impossible de maintenir une distance physique.

L'organisation recommande toujours que les soignants qui s'occupent des patients contaminés portent des masques de type N95 (ou FFP2) lorsqu'ils effectuent des procédures qui pourraient générer des aérosols. Sinon, ils devraient porter des masques chirurgicaux.

Dans les endroits où la transmission est "connue ou sporadique", les soignants devraient porter des masques chirurgicaux en présence de patients, a déclaré l'OMS. L'organisation a également déclaré que les soignants ne devraient pas porter de masques avec des valves, car ceux-ci permettent à l'air expiré de contourner le système de filtration.

Crystal Cox/Business Insider US

L'OMS a déclaré que le grand public devrait également porter des masques non médicaux à l'intérieur des lieux publics et à l'extérieur lorsque la distanciation sociale n'est pas possible. Même si cela est possible à l'intérieur, les masques doivent être portés à moins qu'il n'y ait une ventilation suffisante.

Si vous recevez des visiteurs, l'OMS a déclaré qu'il faut porter un masque si vous ne pouvez pas maintenir une distance suffisante ou assurer une bonne ventilation.

L'OMS a également recommandé aux personnes présentant un risque élevé de complications graves liées au Covid-19, comme les personnes de plus de 60 ans et celles souffrant de comorbidités —comme les maladies cardiaques, les personnes souffrant de maladies pulmonaires chroniques ou du cancer — de porter des masques médicaux lorsqu'elles ne peuvent pas maintenir une distance physique. Les soignants ou les colocataires d'un cas suspecté ou confirmé de Covid-19 doivent également porter un masque médical lorsqu'ils se trouvent dans la même pièce.

Autant de directives qui sont déjà appliquées en France.

Les enfants de plus de 12 ans doivent suivre les mêmes directives que les adultes

L'OMS a également abordé la question du port du masque chez les enfants, en affirmant que les enfants de plus de 12 ans devraient suivre les mêmes recommandations que celles données aux adultes. Les enfants plus jeunes devraient porter un masque au cas par cas, en tenant compte de facteurs comme le fait qu'ils vivent avec des personnes vulnérables ou qu'ils soient capables d'en porter un de manière appropriée.

Les enfants de 5 ans et moins n'ont pas besoin de porter un masque pour "contrôler les sources" ou pour bloquer la transmission de Covid-19 à la source, a déclaré l'OMS. Les études suggèrent que les risques de transmission du virus à d'autres enfants et adultes sont faibles chez les jeunes enfants.

Enfin, la mise à jour des orientations porte sur les meilleurs matériaux pour les masques faits maison : une couche intérieure qui absorbe, et des couches intermédiaire et extérieure qui repoussent l'humidité. L'OMS déconseille les masques à valves.

Version originale : Anna Medaris Miller/Business Insider US

À lire aussi — Des chercheurs travaillent sur un spray nasal qui protègerait du Covid-19 pendant 6 mois

Découvrir plus d'articles sur :