Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

L'Oréal pourrait réduire ses dépenses publicitaires sur TikTok

L'Oréal pourrait réduire ses dépenses publicitaires sur TikTok
Logo de la société L'Oréal, le 6 mai 2020, à Clichy (France). © Niviere David/ABACAPRESS.COM

TikTok serait-il le prochain réseau social en passe de se faire boycotter par les annonceurs ? Au regard des récentes accusations auxquelles fait face la plateforme en matière de protection de la vie privée, l’Oréal SA a déclaré qu’elle pourrait revoir le montant de ses dépenses publicitaires sur le réseau. "Nous ne voulons bien sûr pas nous associer à des applications qui ont un problème de confidentialité. Nous ferons donc ce que nous avons à faire en respectant notre code d'éthique", a déclaré Jean-Paul Agon, le PDG de l’Oréal, à Bloomberg TV. "Nous suivons la situation de très près et nous ajusterons notre politique en fonction de l'évolution de la situation", a estimé le patron de la firme française, qui décrit le débat actuel sur TikTok comme étant très "volatile".

Plébiscité par de très jeunes utilisateurs, le réseau social au 2 milliards d'utilisateurs, autrefois admiré pour la rapidité de son expansion, fait désormais régulièrement les gros titres pour de plus obscures raisons. Sur fond de tension entre les États-Unis et la Chine, Donald Trump a annoncé ce samedi 1er août aux journalistes qu’il souhaitait interdire l’utilisation du réseau social sur le sol américain. Le président américain suspecte TikTok, propriété du géant Chinois ByteDance, d’avoir transmis des informations confidentielles à la Chine. Dans une lettre adressée au ministère de la Justice américaine, jeudi 30 juillet, deux sénateurs estiment qu’une enquête devrait s’ouvrir pour savoir si l’application a bel et bien violé les droits constitutionnels des Américains en partageant illégalement des informations privées avec le gouvernement chinois.

Le marketing de l’influence étant en pleine expansion, les annonceurs comme l’Oréal dépensent beaucoup d’argent sur les réseaux sociaux. Sur TikTok, le hashtag l’Oréal collecte quelque 100 millions de vues pour des contenus dans lesquelles les utilisateurs de la plateforme (influenceurs ou non) testent de nouveaux produits et donnent des tutos.

TikTok est régulièrement attaquée pour sa gestion des données personnelles et ses relations avec la Chine

En 2019, TikTok avait déjà été condamné aux Etats-Unis à une amende de 5,7 millions de dollars (4,98 millions d’euros), pour sa gestion des données des utilisateurs de moins de 13 ans par la Federal Trade Commission (ou FTC, soit le régulateur américain du commerce). En juin dernier, le comité européen de la protection des données (EDPB) a annoncé sa "décision de mettre en place une équipe destinée à coordonner de potentielles actions et à acquérir une vision plus complète des pratiques de TikTok dans l'UE". Le régulateur européen s’inquiète notamment de l’usage de la technologie de reconnaissance faciale de Clearview AI par la police.

TikTok a rejeté à plusieurs reprises les accusations selon lesquelles elle transmettrait des données sur les utilisateurs à la Chine. "Nous ne sommes pas politiques, nous n’acceptons pas de publicité politique et nous n’avons pas d’agenda. Notre seul objectif est de rester une plateforme animée et dynamique appréciée de tous", déclarait Kevin Mayer, le patron de TikTok, dans une note de blog , mercredi 29 juillet 2020.

L’entreprise, dont la société mère est basée à Pékin, fait actuellement l'objet d'un examen de sécurité nationale par le Comité sur les investissements étrangers aux Etats-Unis (CFIUS).

À lire aussi — Microsoft veut racheter TikTok après que Trump a menacé d'interdire l'application aux États-Unis

Découvrir plus d'articles sur :