L'organisation État islamique utilise maintenant TikTok pour faire sa propagande auprès des adolescents

L'organisation État islamique a ouvert plusieurs comptes sur le réseau social aux 500 millions d'utilisateurs pour faire sa propagande auprès des jeunes adolescents. Rob Engelaar/Hollandse Hoogte/ABACAPRESS

Il n'aura pas fallu longtemps avant que l'organisation État islamique (EI) ne s'empare du nouveau réseau social à la mode comme outil de propagande. Le Wall Street Journal a rapporté lundi 21 octobre la présence de vidéos postées par des soldats de l'EI sur TikTok. Au total, près de 25 comptes liés à l'organisation terroriste ont été signalés puis retirés de la plateforme. Les équipes de modération de l'application ne les avaient pas remarqués avant que le média américain ne leur signale. Certains comptes comptabilisaient déjà plus de 1 000 abonnés. Selon le Wall Street Journal, les vidéos montraient des soldats armés défiler et chanter les hymnes de l'EI dans la rue avec des cadavres, ainsi que des femmes qui se revendiquaient "djihadistes et fières de l'être". 

Ces vidéos de propagande étaient spécifiquement adaptées aux codes de TikTok et à ses utilisateurs (majoritairement de jeunes adolescents) : elles étaient courtes, dynamiques et décorées à l'aide de filtres proposés par l'application. Certaines ciblaient même directement les jeunes filles en glorifiant les soldats avec le terme "djihad lover". La présence de l'EI sur TikTok n'a rien d'étonnant. L'organisation terroriste s'est toujours servie des réseaux sociaux pour faire sa propagande et recruter de nouveaux membres. Après Facebook, Twitter, Instagram et Whatsapp, l'EI tente désormais de s'imposer sur le nouveau réseau social préféré des adolescents. 

À lire aussi — Qui est derrière TikTok, l'application chinoise de partage de vidéos n°1 aux Etats-Unis ?

L'application chinoise de vidéos, qui rassemble 500 millions d'utilisateurs actifs dans le monde, dont 4 millions en France, peut devenir un outil de propagande puissant. Un tiers des utilisateurs ont moins de 18 ans, et représentent donc des cibles plus facilement influençables. 

Contrairement aux autres réseaux sociaux, TikTok applique des règles de modération, voire de censure, très strictes. Les conditions d'utilisation interdisent évidemment tout contenu lié au crime organisé. Mais l'application bannit aussi les publicités à message politique, pour maintenir un "environnement positif, rafraîchissant et créatif" adapté à sa jeune audience. Cette politique de contrôle des contenus n'aura pas suffit à empêcher TikTok de tomber dans les mains des soldats de l'EI.

Un porte-parole de TikTok a confirmé à Business Insider France que les contenus ont bien été supprimés par les systèmes de modération. "Les contenus faisant l'apologie d'organisations terroristes n'ont pas leur place sur TikTok. Nous supprimons constamment les comptes et l'accès depuis les périphériques concernés dès qu'ils sont identifiés et nous développons et mettons en place des systèmes de contrôle toujours plus poussés afin de détecter de façon proactive toute activité suspecte", a ajouté le porte-parole. "Il s’agit d’un défi pour l’ensemble de notre industrie qui doit faire face à des individus malintentionnés qui cherchent à contourner les mesures de protection mises en place."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le classement des influenceurs français qui cartonnent le plus sur TikTok

VIDEO: Cette entreprise norvégienne veut en finir avec le transport de marchandises par camion grâce à un nouveau prototype de bateau électrique et autonome