Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Lors des fortes chaleurs en télétravail, votre employeur reste soumis à l'obligation de préserver votre santé

Lors des fortes chaleurs en télétravail, votre employeur reste soumis à l'obligation de préserver votre santé
© Engin_Akyurt/ Pixabay

Le mercure va continuer de monter dans de nombreuses régions de France jeudi et vendredi. Les températures avoisineront par moment les 40 degrés Celsius. Météo France prévoit jusqu'à 37 degrés à Toulouse et Paris, et 38 degrés à Lyon et Clermont-Ferrand. Dans ces conditions, les salariés en télétravail sous les toits des grandes villes ne manqueront pas d'envier les travailleurs en bord de mer ou disposant d'une maison avec piscine. Ils doivent surtout avoir à l'esprit que leur patron a les mêmes obligations que s'ils travaillaient dans les locaux de l'entreprise.

"L'employeur a une obligation de prévention concernant la sécurité et la santé de ses salariés", rappelle Lorenzo Delfini, avocat spécialisé en droit du travail. Il est tenu d'envisager des mesures dans son document unique de prévention des risques (DUER) en cas de fortes chaleurs et d'épisodes caniculaires. Toutefois, "il n'y a pas de température limite prévue dans le Code du travail", ni "d'obligations à proprement parler", souligne l'avocat. Et la loi ne prévoit aucune disposition particulière dans le cadre du télétravail.

Que ses salariés travaillent en entreprise ou à domicile, l'employeur doit simplement faire preuve de bon sens, en s'assurant notamment qu'ils disposent d'eau "potable et fraîche pour la boisson, à raison de trois litres au moins par jour et par travailleur", précise le Code du travail. Et le salarié ne doit pas hésiter à le solliciter pour éventuellement obtenir un aménagement de ses horaires. Le plan canicule conseille aux employeurs de les modifier pour limiter l'exposition à la chaleur, mais ce sont surtout les métiers en extérieur, dans le BTP ou l'agriculture par exemple, qui sont concernés.

Le travailleur peut aller jusqu'à exercer son droit de retrait s'il estime qu'il y a un danger imminent pour sa vie ou sa santé et que l'employeur n'a pas pris les mesures adéquates pour y faire face.

S'habiller comme on veut, sauf face aux clients en visioconférence

"Dans certaines chartes liées au télétravail, il est prévu que l'employeur mette à disposition des ventilateurs pour les salariés", relève par ailleurs Lorenzo Delfini. Le télétravail présente en outre l'avantage de permettre à chacun et chacune de s'habiller comme il ou elle veut. Le Code du travail n'impose aucune tenue particulière au sein de l'entreprise, mais l'employeur peut estimer que certains vêtements ne sont pas adaptés à l'environnement professionnel, comme un short ou des tongs. Il peut aussi exiger le port de certaines tenues si vous représentez l'image de l'entreprise auprès de la clientèle.

Dans le cadre du télétravail, vous pouvez être contraint de devoir vous changer pour des appels en visioconférence avec des clients. Et devoir par exemple porter une chemise, voire un costume, face à la caméra de votre ordinateur. Si votre patron considère que votre tenue porte atteinte à l'image de l'entreprise, des sanctions peuvent être envisagées. En revanche, dans le cadre d'un appel en interne, au sein de la société, "il est difficile de reprocher au salarié d'être dans une tenue moins formelle", estime Lorenzo Delfini.

Le télétravail peut donc être une chance face aux températures élevés pour se vêtir plus légèrement et réussir à moins suer et étouffer dans la chaleur de l'été. Mais pour les salariés habitués à travailler dans des locaux climatisés, ce peut aussi être la pire des solutions.

À lire aussi — 11 astuces de psychologues qui peuvent vous aider à gérer votre anxiété et votre stress au travail

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :